7 nouveautés à ajouter à ta liste musicale printanière

Léona, Rip Pop mutant, Emma Beko, thaïs, Velours Velours, Gus Englehorn, Bronswick

Le soleil est de retour et c’est le moment de renouveler notre liste musicale! On vous propose quelques nouveautés parues au cours des dernières semaines, à écouter sur la terrasse à toute heure de la journée. Bonne écoute!

Léona

On vous fait d’abord découvrir Léona, projet solo de Marie-Claire Cronier, qui dévoile une nouvelle proposition suite à Planète Tyrannosaure Rex, EP paru en 2019. Jeux de guitares ensorcelants et brises de chansons françaises tracent le chemin vers Canons d’amour, mini-album dans lequel se croisent influences yé-yé et rock psychédélique. L’autrice-compositrice-interprète nous présente un univers intrigant, mais aussi familier, où les échos d’une Françoise Hardy se font rapidement entendre. Canons d’amour est disponible dès maintenant sur toutes les plateformes d’achat et d’écoute numériques sous l’étiquette Bonbonbon. Le spectacle de lancement aura d’ailleurs lieu le 9 juin prochain au Bar le Ritz PDB. Tous les détails par ici.

Rip Pop Mutant

Co-fondateur du groupe montréalais We Are Wolves, Alexander Ortiz présentait tout récemment son premier album solo. Sous le nom de Rip Pop Mutant, le musicien propose avec Fluxus Pop un habile mélange d’influences new-wave, pop et post-punk. Treize pièces dans lesquelles il explore autant les possibilités de la boîte à rythmes, que celles de la basse et de la guitare. Grooves enivrants et sons inspirés des années 80 font de ce premier long-jeu une « mutation pop » intrigante, qui pourrait sans gêne servir de bande orignal de film. Disponible sous Simone Records.

Publicité

Emma Beko

Après l’album BLUE paru en 2021, Emma Beko est de retour avec le premier d’une série de 2 EPs. C’est Digital Damage qui ouvre le bal, mini-album dans lequel l’autrice-compositrice-interprète célèbre la différence. Ode à la non-conformité et à l’affirmation de soi, avec ce nouvel EP, la rappeuse montréalaise affirme son habileté à entremêler et explorer les genres, du hip-hop en passant par le R&B jusqu’à l’électro. Une démarche aux airs de grunge qu’on se plaît à découvrir au fil des 6 pièces de cette nouvelle proposition. En attendant la deuxième partie à l’automne, on écoute Digital Damage sur toutes les plateformes de diffusion.

thaïs

C’est une invitation à la danse que propose thaïs avec son tout nouveau EP Tout est parfait: acte un. Un mini-album qui est, justement, parfait pour amorcer la saison ensoleillée. Si le premier extrait Arrête de danser a longtemps résonné en tête, avec cette nouvelle proposition, thaïs arrive avec une pop aérienne, dans laquelle s’invitent réflexions sur le temps et introspections.  Au son des clavier, l’artiste nous propose quatre pièces électro-pop accrocheuses, qui vous donneront vite envie de bouger. Disponible dès maintenant sous Bravo Musique.

Velours Velours

Quête émancipatrice sous fond de folk-pop lumineux, c’est ce que nous propose Velours Velours avec son premier EP Fauve. L’auteur-compositeur-interprète Raphaël Pépin-Tanguay y dévoile une ambiance tant légère que coloré, qui nous donne rapidement envie de partir nous aussi, loin de la frénésie de la ville. Une bulle créative aux accents jazz qui prend forme à travers des arrangements orchestraux, le tout co-réalisé avec Philippe Brach. Envie de voir Velours Velours en spectacle? Il sera du côté de l’Esco avec Projet Jacob le 27 mai prochain, ainsi qu’en première partie de Peter Peter le 15 juin dans le cadre des Francos de Montréal. En attendant, on écoute Fauve sur toutes les plateformes d’écoute.

Publicité

Gus Englehorn

Ancien planchiste, Gus Englehorn, consacre désormais sa carrière à la musique et arrive avec son deuxième album Dungeon Master. Univers énigmatique aux inspirations surréalistes et guitares rock bien lourdes construisent les lignes de cette nouvelle proposition captivante dans laquelle s’entrelacent des histoires imaginées par l’auteur-compositeur-interprète. Intrigué.e? Dungeon Master est disponible sur toutes les plateformes d’achat et d’écoute numériques.

Bronswick

On retrouve la pop mélancolique de Bronswick, qui est de retour avec Entre mes insomnies, deuxième long-jeu dans lequel le duo croise nostalgie et espoir. Inspirée d’histoires des dernières années ponctuées de ruptures et de remises en question, cette nouvelle proposition met une fois de plus de l’avant la symbiose des deux musiciens à travers une synth-pop vaporeuse, tantôt nonchalante, tantôt dansante. Catherine Coutu et Bertrand Pouyet monteront d’ailleurs sur scène pour le lancement de Entre mes insomnies le 12 mai prochain au Ausgang Plaza à Montréal.

Publicité

Photo de couverture : Léona (Alexandre Larin), Rip Pop mutant (David Hurteau), Emma Beko, thaïs (Jean-Philippe Sansfaçon), Velours Velours (Karelle Goguen-Bancel), Gus Englehorn (Ariane Moisan), Bronswick (Camille Gladu-Drouin)

Photo of author

Karine Gagné

Cheffe de section culture pour Boucle Magazine, Karine évolue dans le domaine culturel à divers titre. À travers sa curiosité musicale constante, elle met de l’avant une ligne éditoriale axée sur la scène locale et la découverte.

Laisser un commentaire