Et si on arrêtait de dire «taille plus»

Je lis des publications sur la mode et je suis quelques pages par plaisir. Perso, je trouve que dans la vague de self-love et de body confidence, il y a un concept auquel on devrait réfléchir. À vrai dire, l’idée de dire « taille plus » ne me plaît pas. Pourquoi dit-on modèle «taille plus», collection «taille plus»? Si on plonge un peu plus en profondeur et qu’on s’arrête aux mots, ça veut dire quoi ?

TAILLE PLUS. Plus quoi exactement? Plus de poids sur la balance, plus de chair à habiller, plus de cuisses, plus de seins, plus de ventre? Plus que les autres? Plus que la normale? Il n’y a aucun «plus» que je trouve flatteur ou qui accentue la confiance. Cela vient comparer et ramener un standard de beauté en contradiction avec ce que les compagnies tentent de plus en plus d’encourager: la beauté unique de chacune.

Je ne comprends pas pourquoi on ne fait pas que s’en tenir discrètement aux tailles numériques afin de s’y retrouver comme acheteuse. Je ne veux pas, comme consommatrice, voir le mot plus dans mes vêtements. Cela me ramène au fait que je suis trop. Trop de ceci, trop de cela. À un tel point qu’on écrit «plus» comme dans: plus de tissu, plus de trouble de fabriquer tes vêtements. En fait, le problème c’est que je ne vois pas à quoi il sert le «plus».

Certaines femmes ont plus de confiance en elles. Une amie m’a déjà dit «c’est parce que l’on est plus belles», en riant. Lorsqu’on a besoin de faire des blagues sur certains concepts, cela cache parfois une façon de ne pas démoraliser. Plus je vieillis, plus cela me dérange. Pourquoi ? Pour les jeunes filles qui se comparent aux instagrameuses. Oui, il y a plus de diversité corporelle et c’est bien. Mais à l’écran? Voit-on beaucoup de femmes dans les téloromans former des couples avec des hommes typiquement minces? Non. Et vice versa. Voit-on une série où le rôle principal d’avocate ou de sergent-détective appartient à une femme «taille plus»? Non.

À toutes les femmes, votre corps vous appartient. Votre beauté aussi. Les tailles 0-2, vous n’êtes pas des tailles «moins» et les tailles 16-18 ou 24, vous n’êtes pas des tailles «plus». Vous êtes des personnes à part entière et vous n’avez pas à vous sentir «plus» ou «moins». Commençons par dire aux compagnies que le «plus» est de trop. De trop pour notre confiance. De trop pour les prochaines générations. De trop, point. 

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page