Les vidéoclips qui ont retenu notre attention en mars

Le mois de mars a été riche en nouveautés ! Retour sur quelques-unes de ces sorties avec notre sélection mensuelle de clips.

Phil Bourg, Les jours sombres

Quelques mois après avoir proposé Juste, Phil Bourg dévoilait récemment Les jours sombres, deuxième extrait de son premier album qui paraîtra le 28 mai 2021. L’auteur-compositeur-interprète qu’on a pu voir en mars dernier au 25e Francouvertes s’entoure une fois de plus de ses fidèles collaborateurs des groupes Fuudge et Harfang pour cette chanson qui allie habilement indie et rock pesant. Avec Les jours sombres, l’artiste continue d’interroger les structures en places et les inégalités sociales et invite à agir collectivement pour pallier l’individualisme. Une démarche authentique qui prend cette fois forme dans un clip d’animation signé Philippe Blain. En attendant la sortie de l’album, la pièce est disponible sur toutes les plateformes d’achat et d’écoute numériques.

Jesuslesfilles, Troisième semaine

Après l’excellent Daniel, c’est avec enthousiasme qu’on découvrait Troisième semaine, la plus récente pièce du groupe Jesuslesfilles, annonciatrice d’un nouvel album à paraître en juin prochain. Efficace entrée de jeu, Troisième semaine raconte les obstacles qui se placent lorsque qu’on veut accomplir quelque chose, le tout dument livrer sous fond post-punk. L’extrait est accompagné d’un clip d’animation en collage stop-motion réalisé par Philippe Beauséjour (Phil Console), une première partie d’un triptyque dans lequel le groupe prépare sa nouvelle aventure. L’album L’heure idéale sera disponible le 18 juin sous l’étiquette Duprince.

Publicité

Renée Reed, I Saw A Ghost

L’autrice-compositrice-interprète louisianaise Renée Reed dévoilait récemment son premier album homonyme, une proposition enveloppante et intimiste où le lo-fi côtoie le folk-pop. Venant d’une famille de musiciens, ce n’est pas sans hasard que l’artiste multiplie les influences entre la musique cajun, la chanson française et celle plus contemporaine. Renée Reed expérimente tant le genre musical que la linguistique et démontre qu’il n’y a pas de barrière. Du côté des références, on entend du Jessica Pratt, Mazzy Star, ou encore Cate le Bon. Une première proposition qui laisse place aux textures et à la voix délicate de l’artiste qui profitait d’ailleurs de cette sortie pour présenter le clip de la chansons I Saw A Ghost, réalisé par Emily Curran et Joseph Howard. L’album est disponible sous l’étiquette Keeled Scales. À découvrir !

Pelures Joue, Fleur d’encre

Pelures Joue (Mathieu Deschênes) a plus d’une corde à son arc. Si la peinture, l’art performatif et la vidéo font partie de sa démarche, la musique prend forme dans un univers planant, mélangeant indie et électro pop. L’artiste multidisciplinaire présentait dernièrement Fleur d’encre, pièce qui raconte le moment où il a découvert sa sensibilité pour l’art visuel. Inspiré de l’album Rêver mieux de Daniel Bélanger, l’extrait est le troisième d’une trilogie entamée en février et réalisée en collaboration avec Marc-Antoine Barbier (Choses Sauvages, Totalement Sublime), Renaud Côté-Giguère et Marc-Antoine Boutin. La chanson est également présentée avec une vidéo d’animation expérimentale créée par l’artiste. Un projet qu’on prend plaisir à découvrir !

Bagaï, À deux c’est bien, à deux c’est triste

L’autrice-compositrice-interprète Bagaï dévoilait le 2 avril un premier extrait, À deux c’est bien, à deux c’est triste. Entre folk et bossa-nova, la pièce s’intéresse à la fusion amoureuse et les sentiments qui en découle. L’artiste qu’on a pu découvrir en demi-finale à la 52e édition du FICG (2020) collabore pour cette chanson avec Sintamour (Charles St-Amour) à la voix et à la réalisation du clip.

Publicité

Photos de couverture : Jesuslesfilles (Camille Gladu-Drouin)

Photo of author

Karine Gagné

Karine évolue dans le domaine culturel à divers titres. Elle carbure aux découvertes et se fait un devoir de mettre de l’avant la scène locale.

Laisser un commentaire