L’amour pis c’est ça

AH L’AMOUR!

L’amour avec un grand A, l’amour à distance, l’amour familial, l’amour d’amitié, l’amour à deux ou à trois, l’amour au temps du choléra. L’amour on en parle, en bien ou en mal, chaque jour. Qu’est-ce qu’on ferait vraiment d’une vie sans amour?

On se toucherait ou pas du tout. On s’éloignerait les uns des autres. On aurait cette petite lueur d’espoir et de rêves qui commencerait à s’éteindre.  

«On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière ; et on se dit : «J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j’ai aimé.» 

On ne badine pas avec l’amour, Alfred Musset

Parce que dans le fond, c’est quoi l’amour?

Un mot, une expression, un sentiment?

Publicité

L’amour, selon moi, c’est infini. Le vrai amour c’est inconditionnel. Ça ne se mesure pas. Ça ne se définit pas. C’est différent pour tout le monde. L’amour, c’est une question de feeling comme dit Fabienne Thibeault.

Quand on aime, on aime. Ça vient des tripes. C’est viscéral. C’est correct aussi de ne pas avoir toutes les réponses à nos questions, de se laisser aller dans nos sentiments sans raisonnements. Ce qu’on ressent, ça nous regarde avant tous les autres autours, tant que nos choix nous font du bien.

Être un couple, c’est une étiquette. Ça ne sert à rien de se mettre de la pression pour un mot. L’amour en tant que tel, c’est juste beau pis fort pis sans attentes. C’est une expérience à vivre et on le vit au travers de chaque petit moment passé avec un humain imparfait. Un humain qu’on entend, qu’on écoute et qu’on choisit pour en prendre soin et lui apporter notre soutien dans sa quête de bonheur parce nous aussi on croit en lui. L’accompagner sans le façonner.   

Être un couple, ce n’est pas une obligation. Est-ce qu’on peut être seulement en amour pendant que ça passe… sans avoir vraiment de définition, sans stress? Juste de l’amour pur et simple sans se poser de questions. De l’amour respectueux de toi à moi. Qu’on se communique ça dans le blanc des yeux en toute honnêteté en dansant dans le salon en bobette sans gêne de nos corps. Qu’on ne se cache rien qui pourrait nous faire du mal, de toute façon, toute vérité vient à se savoir.

Est-ce qu’on peut passer juste du temps ensemble. En attendant que ça passe ou que ça ne se passe jamais. Profiter de tout et de rien pis se raconter des histoires weird autour d’un feu en chantant des affaires qui n’ont pas de sens, juste pour rire ensemble. Passer du temps pour se connaître un peu plus, à notre rythme, véritablement et profondément, sans chercher à se cacher pis à plaire à tout prix selon quelqu’un qu’on n’est pas.

Publicité

Est-ce qu’on peut vivre des expériences excitantes juste pour dire qu’on est, mais devenir un peu prude quand on parle de notre complicité légendaire parce qu’on ne veut pas trop s’avouer qu’on s’aime plus qu’un peu moins finalement. C’est gênant que les autres nous posent trop de questions, ça nous met de la pression.  

À quoi ça sert d’avoir un être humain préféré ou plusieurs si on n’en profite pas pour leur dire qu’on les aime. Comme on le veut pendant le temps que ça dure.

C’est les petites joies du quotidien qui font les plus beaux baumes au cœur.

Parce que c’est beau d’aimer sans complexe, un peu avec paresse, sarcasme et un cœur d’enfant qui ne grandit jamais vraiment.

Dans le fond, l’amour c’est de finir aux côtés de la personne qui ne te tape pas trop sur les nerfs à la fin de la journée. Cette personne : peu importe son âge, son orientation sexuelle ou sa nationalité. T’sais, la personne qui accepterait que même si tu baves un peu sur son oreiller, elle trouvera le moyen de te trouver belle dans ton naturel parce que t’es toi tout simplement.  

Publicité

Dans le fond, ce que je retiens vraiment de ma définition d’un couple, c’est que c’est des personnes, de préférences humaines, qui attendent côte à côte vers on ne sait pas trop où pis qui essaye de s’en sortir ensemble du mieux qu’ils peuvent en essayant des affaires. Sans s’appartenir, en se tenant la main et en vivant des expériences pour eux-mêmes parce qu’ils le veulent bien et qui tentent de s’élever ensemble vers un mieux qui fait du bien.   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page