Détester sa vie de parent

Je ne tombe pas enceinte en criant ciseaux. Et même en criant ciseaux très fort un million de fois à la pleine lune en faisant brûler de la sauge et en marchant sur les mains, ce n’est pas suffisant. J’étais celle qui disait que ma vie serait foutue si je n’avais pas d’enfants. J’en voulais depuis toujours.

Tout ça pour dire que j’ai trouvé ça assez ironique de détester ma vie de maman dès la naissance de ma fille. Mais ça s’est placé et je me suis remise à me sentir très bien à nouveau. Mais j’avais un problème avec le quotidien, je m’ennuyais beaucoup de ma vie sans enfants.

Qu’on me comprenne bien, j’adore ma fille plus que tout, c’est le manque de liberté que je déplorais, pas son existence.

Il y a eu une époque où je disais que je voulais quatre enfants, rien de moins. Après la naissance de ma fille, j’ai changé d’idée. Je n’en voulais pas d’autre. Je trouvais ça trop demandant et plate à la fois.

Puis, une personne m’a dit: au lieu de penser à tout ce que tu ne peux plus faire, pense à tout ce que tu peux encore faire. Ça a changé ma perspective et j’ai commencé à apprécier les choses.

Publicité

Je ne savais pas trop si j’aimais assez mon rôle pour avoir envie d’avoir un ou d’autres enfants.

Mais j’étais aussi du genre à m’inventer des scénarios à tous les mois et à me dire, ET SI j’étais enceinte?? Il m’arrivait donc de virer folle et de scrapper des tests de grossesse pour absolument rien, mais surtout pour me rassurer.

Récemment, des amis m’ont demandé si je voulais un autre enfant. J’ai éclaté de rire. Vraiment pas! Du moins, pas tout de suite. On n’était pas rendus là du tout!

Même pas une semaine après ça, j’ai fait comme d’habitude. J’ai psychoté sur des symptômes physiques que j’avais. Sensation de froid dans la gorge, tout le temps soif. Je suis partie prendre une marche sur l’heure du midi et j’ai ramassé des tests de grossesse au passage, encore, en me trouvant nounoune.

De retour à la maison, j’en ai fait un et il était négatif. Je me suis dit bon, tu vois. Je suis allée dans ma chambre et j’ai regardé le test encore. Toujours aussi négatif. Alors comme une folle, j’ai flashé la lumière de mon téléphone sous le test pour le faire devenir translucide.

Publicité

Pis là, j’ai vu une deuxième ligne. Fine, pâle et imperceptible mais bien présente. Ils disent de lire le résultat dans les cinq minutes, après quoi il n’est plus valide. Ça faisait une minute à peine.

La voyez-vous???

J’ai passé l’après-midi à paniquer et à scruter le test ambigu. Qu’est-ce qu’on allait faire? On vit dans un cinq et demi et on est déjà tassés! On n’est pas prêts psychologiquement! Et puis, comment mon chum va réagir?

Dans les jours qui ont suivi, j’ai fait un gazillion de tests de grossesse. Le résultat était de plus en plus foncé et concluant. Mon chum a bien réagi, finalement. On s’est fait à l’idée et maintenant on est bien contents. Notre famille sera complète et terminée en mars prochain.

Je voudrais dire aux nouveaux parents qui détestent leur nouvelle vie de ne pas trop s’en faire et qu’on finit par adorer ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page