Créer du vide pour s’apaiser et mieux consommer

Pendant le confinement, je me suis lancée quelques défis dont celui de faire du ménage: BEN du ménage. Épurer et faire de la place dans ma maison. En fait, l’hypothèque coûte cher et pour quoi ? Pour se payer des pieds carrés. Alors je me suis dit, après 11 ans dans la même maison, que j’allais y aller pièce par pièce et épurer. On se comprends, ce qui est utile, je le garde, ce qui est récupérable, aussi, mais les bébelles et les cossins: ciao bye. Les souvenirs de vacances des autres aussi: j’avais un tas de souvenirs acheté en gift shop qui n’étaient même pas les miens, mais ceux de quelqu’un d’autre! Ciao bye.

La vaisselle, aussi, j’en ai donné. J’ai fait le tri de mes tupperwares, mit mes vieux couvercles au recyclage et j’ai découvert que finalement ma cuisine était pas si petite !  J’ai aussi réalisé que mon garde-robe avait besoin d’une cure d’amaigrissement et ça m’a carrément libérée de me départir de vêtements que j’ai donné ou transformé. Je me suis même fait des sacs avec de vieux t-shirts: vive le DIY.

Mais où j’ai vécu ma plus grande joie, c’est dans mes produits cosmétiques ou d’hygiène. J’ai vidé ma pharmacie et en allant chercher mes prescriptions mensuelles, j’ai redonné tous les produits périmés. J’ai catégorisé les produits et j’ai réalisé que j’avais 8 crèmes hydratantes, 9 baumes à lèvres, 7 antisudorifiques, etc. Alors je me suis mise à les utiliser un à un et à les finir. Et bien de mars à ce jour, ma pharmacie qui débordait est maintenant spacieuse ! J’ai vraiment eu des prises de conscience sur la surconsommation ! Je me donne comme défi de ne plus acheter de cette façon sans avoir un réel besoin. Pire que cela: j’avais achetée une unité de rangement alors que finalement je n’en avait nullement besoin ! J’aimerais vraiment garder cette habitude post-pandémie wise.

Même le garde-manger y est passé ! J’avais beaucoup de bouffe cachée qui dormait derrière dans mes armoires, je l’ai toute passée ! J’ai calculée et j’ai carrément sauvé une centaine de dollars en épicerie juste en faisant un plan pour passer cette bouffe oubliée ! Avec l’argent économisé, je me suis faite livrer un lunch d’un des restos qui tentent de survivre avec le take-out.

Je suis devenue obsédée par l’épuration et j’ai numérisé toutes les notes de cours que je voulais garder en me créant des dossiers virtuels. J’ai vidé une bibliothèque ! Les enfants aussi on fait le même exercice et je ne leur ai pas donné de directives. Ils se sont débarrassés d’items que je n’aurais jamais cru ! Nos petits voisins en ont même bénéficié ! Pourquoi ne pas faire ces exercices avec les enfants ? C’est bénéfique et en plus ça les conscientisent et les responsabilisent. J’ai réalisé que, parfois, c’est moi qui tenais plus à certains de leurs objets qu’eux-mêmes !

Publicité

Je réalise aussi que, sur moi, l’épuration a un effet apaisant, calmant. Pour la suite, je vais continuer d’épurer et tenter de mieux consommer.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page