Choses à faire pour mieux s’aimer

C’est le 1er février dernier que débutait la Semaine de sensibilisation aux troubles alimentaires et comme chaque année, Boucle Magazine est fier partenaire du mouvement. Cette année, l’organisme se penche sur l’effet des réseaux sociaux sur notre relation au poids, un sujet d’actualité. Comme pour beaucoup de femmes, ma relation avec mon poids n’est pas toujours rose. La plupart du temps, je jongle entre me peser sur la balance et scruter mon corps dans le miroir pendant de longues minutes. En début d’année, j’ai décidé que j’étais fatiguée de cette relation malsaine que je mène avec mon corps depuis des années maintenant. Malgré le fait que je sache que ce sera encore une bataille de plusieurs années, j’ai décidé de poser quelques actions pour m’aider à mieux m’aimer, à mieux m’accepter. J’avais envie de vous partager une petite liste de choses à faire pour vous.

Se désabonner des comptes IG qui nous font du mal

On s’entend, ces comptes-là ne sont pas dédiés à nous faire sentir mal. Pour ma part, je me suis rendu compte que je me comparais beaucoup et que je passais énormément de temps à scruter le corps de celles à qui j’aurais aimé ressembler tout en me tapant sur la tête. Prendre le temps de se désabonner de ces personnes-là peut vous faire un grand bien, promis. Ce n’est pas méchant et vous ne devez en aucun cas avoir honte d’arrêter de follower quelqu’un. Après tout, votre compte Instagram vous appartient et vous avez le droit de faire de cet espace un endroit sécuritaire pour vos pensées.

S’abonner à des comptes body positivity

Crédit photo: @lindablacker

En contrepartie, j’ai découvert plusieurs comptes feel-good qui me font sentir bien dans ma peau. Le mouvement body positivity est de plus en plus présent sur Instagram et c’est pour notre plus grand bonheur. Si de mon côté, je suis complètement accro au compte de Bodyposipanda et de Maryscupoftea, il faut dire qu’au Québec on a aussi notre lot de blogueuses body positive. Je pense par exemple à Juliette Bélanger qui partage son expérience avec son corps au quotidien et qui offre que du doux pour les yeux. Son compte en général fait extrêmement du bien, mais ses publications sur l’acceptation du corps ont une place toute spéciale dans mon coeur.

Prendre au minimum 30 minutes pour soi chaque jour

30 minutes ça peut paraître comme très peu et pourtant quand on s’y penche, on se rend compte que ça n’arrive pas si souvent que ça. De mon côté, j’ai réalisé que j’essayais de faire plaisir à tout le monde et que bien souvent, j’essayais d’être partout en même temps et qu’au final, je n’étais nulle part. J’ai donc décidé de commencer à prendre du temps pour moi résultant parfois à manquer des soirées et c’est ok. Pour ma part, je prends le temps chaque soir plonger dans l’eau chaude de mon bain en laissant tout le stress de ma journée derrière moi. D’autres activités que j’aime pendant ce 30 minutes incluent: lire un livre, faire un masque, écouter un épisode de The Office. 

Acheter des vêtements à sa taille

Ça peut paraître banal, mais je sais que je ne suis pas la seule à rester accrochée à des vêtements rendus trop petits pour moi. Si parfois la pensée d’éventuellement perdre du poids pour rentrer dans un ancien jeans s’empare de moi, je commence peu à peu à réaliser que cette pensée magique ne sert strictement à rien sauf à mettre encore la perte de poids sur un piédestal. Débarrassez-vous des vêtements trop petits: si vous perdez du poids, vous vous achèterez simplement de nouveaux vêtements. Procurez-vous des vêtements à votre taille qui sont confortables pendant toute la journée.

Publicité

Arrêter de se comparer à soi-même

Ayant pris plusieurs livres au cours des dernières années, je me surprends souvent à regarder d’anciennes photos de moi en me comparant. Ce que j’ai compris dernièrement, c’est que notre corps et notre poids fluctuent au cours du temps et que c’est tout à fait normal. Qu’on est bien plus qu’une enveloppe corporelle et qu’on ne mérite pas de s’en vouloir à ce point pour quelques bourrelets de plus. J’ai aussi réalisé que lorsque je pesais moins, je n’étais pas plus heureuse et que le bonheur dépend vraiment de ce que j’en fais et ça, c’est gros. 

Ceci étant dit, c’est ok des fois de ne pas être ok. Ça arrive, mais il faut aussi arrêter d’attendre après une perte de poids pour commencer à vivre. La vie, elle se passe là et c’est là qu’il faut saisir ces moments. Peu importe notre poids. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page