Tout est une phase

Je ne pense pas qu’il est bien tard lorsque j’entends ce bruit que je redoute chaque soir en me couchant : les pleurs de mon bébé.

J’attends quelques secondes; on ne sait jamais, elle se rendormira peut-être seule.

Mais non, elle pleure pour de bon. Il est agréable, parfois, de se laisser bercer par nos illusions pendant un court moment. L’espoir fait vivre, non? Je jette un coup d’œil à mon téléphone, posé sur la table de chevet. 4h55. C’est son troisième réveil cette nuit. Un à 23h30, un à 1h50 et un nouveau, maintenant, à 4h55. Je soupire longuement en me redressant avec peine dans le noir. Je suis exaspérée, découragée, agacée, épuisée – entre autres choses.

Elle a eu 7 mois le 22 mars. À 7 mois, ma plus vieille dormait de 19h30 à 8h30 du matin; exceptionnel, je le sais, mais on s’habitue vite à ces petits miracles de la vie. Ne vous méprenez surtout pas : mon copain et moi ne sommes pas dupes, nous nous doutions que nos deux filles seraient différentes. Nous savions que la deuxième ne dormirait probablement pas aussi bien que la première. Nous nous y attendions, mais malgré notre mindset empreint de lucidité et de réalisme, rien ne pouvait réellement nous préparer au niveau de fatigue qu’on atteindrait après 7 mois de nuits interrompues et écourtées. Je prends une profonde inspiration et, en me levant, je me répète intérieurement mon mantra des dernières semaines : tout est une phase.

J’arrive à la hauteur de son lit et je vois ses grands yeux marrons briller dans le noir tandis qu’elle interrompt son sanglot pour me sourire. Ce n’est pas un « mauvais bébé » parce qu’elle se réveille trois fois par nuit. C’est un bébé, simplement. Certains bébés pleurent plus que d’autres. Certains font leurs nuits dès 2 mois, d’autres à 3 ans. On ne peut rien y faire, c’est comme ça. Chaque adulte a ses habitudes et ses préférences, chaque bébé aussi. Tout est une phase.

Publicité

Je prends ma fille et l’allonge près de moi dans mon lit. Elle agite ses petits bras dans tous les sens, à la recherche de mon sein, m’enfonce même un doigt dans l’œil au passage. Dès qu’elle sent ma peau sur ses lèvres, elle ouvre grand la bouche et s’accroche à moi comme si sa vie en dépendait. Elle se calme instantanément et je ferme les yeux pour me reposer un peu, en l’écoutant avaler goulûment son lait. Je suis tellement fatiguée que je dois serrer les dents pour ne pas m’endormir. Tout est une phase.

Bientôt, peut-être qu’elle ne se réveillera qu’une seule fois par nuit. Je ne suis pas la seule maman dans cette situation. J’ai une amie dont le bébé se réveille 5 ou 6 fois par nuit. Vu sous cet angle, je ne suis pas à plaindre. Il y a pire. Il y a mieux, bien sûr, mais il y a toujours pire, aussi. Tout est une phase.

Dans quelques mois seulement, elle aura 1 an et, comme sa grande sœur, probablement, son objectif principal sera de s’échapper de mes bras pour partir à la découverte du monde. Que je réponde à ses besoins maintenant la met en confiance; elle sait qu’elle peut compter sur moi et c’est ce qui l’incitera à se détacher de plus en plus souvent, de plus en plus longtemps. Tout est une phase.

Je ne suis pas la première maman à avaler trois cafés par jour, des cernes bleutés sous les yeux, en débitant des phrases sans queue ni tête, et je ne serai pas la dernière non plus. Tout est une phase.

Les nuits sans sommeil, mais les câlins étroits aussi, au milieu de la nuit, nos corps soudés dans une pose symbiotique. Les crises de larmes sans fin apparente, mais les premières fois aussi : le premier regard, le premier sourire, les premiers pas, le premier mot.

Publicité

Et un jour, peut-être qu’elle aura à son tour un bébé allergique au sommeil. Peut-être qu’elle tombera de fatigue sous mes yeux et qu’elle me demandera comment j’ai fait.

Tout est une phase.

2 réflexions sur “Tout est une phase”

  1. Comme j’aime te lire Elyzabeth. Tu écris avec conviction et tellement de coeur. Ton propos est franc, doux et réconfortant à la fois.
    Bravo!
    Mamie Gigi

  2. Bonsoir Elyzabeth. Un autre texte bien senti. J’ai adoré la mise en contexte du « tout est une phase ». J’aime ton écriture simple et riche tout à la fois.
    J’ai hâte à la prochaine parution.

    Merci de partager tes états d’âme.

    Josée Martel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page