Novembre, chassez la grisaille au travail

Le mois de novembre, c’est plate, c’est gris et c’est froid. Il pleut, c’est les maux de gorge, les grippes qui commencent, la dépression saisonnière, ça s’appelle même le mois des morts ! C’est trop tôt pour décorer pour Noel pis l’Halloween, c’est fini. Pour la majorité des gens, 5 jours par semaine quand il fait clair dehors entre 8 et 5 ben c’est avec les collègues qu’on passe la semaine. Le mois de novembre, c’est tough pour ben du monde, le manque de lumière, la noirceur en arrivant à la job et en la quittant, le frette qui nous énerve pis le petit dernier qui couvre de quoi.

Une chose que moi je sais, c’est que des collègues c’est précieux et que prendre soin l’un de l’autre c’est important. À ma job, on a une tradition de dîners thématiques mensuels. On apporte une fois par mois, des aliments pour faire un potlock selon un thème. On a fait dîner sandwichs, dîner pains et fromages, dîner salades où chacune apportais sa salade préférée, dîner mexicain où une de nous a fait cuire des poitrines de poulet direct au bureau au crock-pot pour faire des fajitas, dîner spaghetti et même, en novembre 2018 justement, un dîner raclette. C’est pas grand-chose, mais ça rassemble. Ça rend les relations agréables et, croyez-moi, tout le monde veut y être quand ça devient une tradition.

Une équipe qui est unie, ça regarde dans la même direction, malgré les différences.

Jouer à des jeux aussi, que ce soit scattegories, headband, ou même des jeux de mime, toutes les générations se font du fun. À mon travail c’est 25-65 ans et on s’amuse sur un temps rare. Parce que malgré nos différences, malgré nos divergences d’opinion en réunion ou nos différents dans le travail entre collègues on choisit de se faire du bien. On a compris que prendre soin de notre équipe c’est payant et que l’on peut se compléter. Notre résilience d’équipe s’en trouve augmentée, bonifiée.

Arriver à la job et que quelqu’un t’ait mis une folie sur ton bureau, un petit mot ou même un petit bonbon ou un paquet de pastilles si on est malade, ça rend la journée tellement plus belle, plus légère et c’est un chasseur féroce du stress. À grand coup de folies et d’attentions gentilles, on peut le déstabiliser le cortisol.

Publicité

Avoir du plaisir entre collègues, ça n’a pas de prix.

Avec mes précieuses collègues, on fait aussi des dîners « troc ton truc » on apporte toutes des choses que l’on ne veut plus et on met tout sur la table et on magasine! Tout le monde se trouve quelque chose chaque fois et quand ce n’est pas le cas, le surplus est apporté à un comptoir d’entraide. Une ou deux fois par année, c’est génial. On a aussi depuis deux ans la tradition d’apporter un cadeau de seconde main dans le traditionnel échange de cadeaux de Noël. On apporte notre cadeau emballé et on le dispose dans le bureau, le jour J, on le déballe et on se vole les cadeaux sans avoir généré de consommation, le fun est le même et tous les portefeuilles peuvent participer ! Prenez soin de vos collègues, parfois la grisaille est dans le cœur, mais des petites douceurs ça peut être si réparateur !

Chères collègues, je vous aime xxx

Femmes d’exception vous faites partie de ma motivation xxx

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page