Je suis quoi? Demi-quoi?

Je regardais un vidéo YouTube et la fille parlait du parcours qui l’a menée à accepter son statut de femme queer. Elle a mentionné qu’elle pensait possiblement être demi-sexuelle, mais que finalement non…et moi de me dire: demi-quoi? Puisque j’aime en apprendre un peu plus chaque jour, je pose la question à l’ami Google.

Je me suis dit: « euh, je pense que je suis demi-hétérosexuelle alors! » C’est vrai, quand j’y pense…je trouve des hommes beaux, mais: « je le connais pas! » est ma réponse naturelle quand quelqu’un me demande si je coucherai avec ou si je serais en couple avec  « lui »! Le concept de one night stand est une chose qui me dépasse complètement! Quoi? Tu y jases deux minutes et boum badaboum! chez toi ou chez moi? « Mais…mais…mais…comment tu fais pour avoir envie de faire une chose aussi intime avec lui? » « Ah, mais on fait pas l’amour, on baise! » Hein? Quoi? Je me suis toujours dit : « Ah, c’est pas pour moi! »Sauf que là, je me rends compte qu’il y a un nom pour ça.

Des articles sur le sujet même! Donc…je ne suis pas seule? Je me suis toujours sentie comme trop prude, trop sauvage ( dans le genre timide, trop sélective, froide…) Pour moi, prendre le temps de connaitre l’autre est un must afin de développer une relation de couple. Si je ne me vois pas être à la base amie proche avec lui, je ne me vois pas être en couple avec lui. Je ne suis pas à l’aise de le prendre dans mes bras ou de le laisser me prendre dans ses bras si l’un de nous est malade ou a de la peine…je ne me vois pas non plus enlever mes vêtements et toucher son corps avec une intention très intime. Non, je ne suis pas «agace-pipi» et je ne «friend-zone» personne! On m’a fait ces remarques par le passé…et on a tenté de me forcer à croire que je n’étais pas normale. Or, je crois à l’amitié, aux relations humaines…et franchement, mettre du sexe partout: pourquoi? Oui, la sexualité est un élément de l’expérience humaine, oui, c’est naturel, mais est-ce que je peux vivre mon expérience humaine en respectant ma nature à moi?

Ça, c’est moi. Toi tu trippes aventures d’un soir, you go girl! Vraiment, c’est ça l’affaire: moi, c’est moi. Toi, c’est toi. Je ne suis pas du genre qui juge les actes sexuels des gens. L’idée c’est que je suis pour le fait de faire ce que l’on veut pourvu que l’on fasse de mal à personne, nous en premier. Moi, ça me ferait du mal de coucher avec un inconnu. Quand j’ai dit à des gens que j’étais demi-hétérosexuelle, on m’a dit: ouais, mais toutes les filles sont comme ça non? Non. Et c’est ben correct. Je ne suis pas meilleure qu’une autre et tu n’es pas sale ou je-ne-sais-quoi si tu couches le premier soir ou si tu couches et « au revoir! » Si tu tombes amoureuse sans vraiment connaitre la personne, tu n’es pas désespérée pour autant. Je ne suis pas comme ça, mais si, toi oui, ça va. Pourvu que tu te respectes et respectes l’autre, que tu poses des questions et écoutes vraiment..

Apprends à te connaitre et s’il y a un mot, un terme pour ça, accepte-toi tel que tu es et apprends en plus sur le sujet. Ta sexualité t’appartient parce qu’elle parle de toi: de tes valeurs, de tes peurs, de tes besoins, de qui tu es. Donc, ne juge pas la sexualité de quelqu’un d’autre et ne juge pas la tienne. Cherche à comprendre l’autre et toi-même dans ce que tu vis. Moi je suis demi-sexuelle donc je préfère les relations intimes avec un jeune homme et toi, c’est quoi?

Publicité
bassin-1.gif

Ne te limite pas aux stéréotypes hétéronormatifs ou aux idées provenant de la pornographie qui empoisonnent déjà notre société et nos médias. Personne n’a besoin de ça et on bloque tellement de conversations et de types de relations franchement belles en faisant ça.

Même des vidéos YouTube peuvent t’instruire, comme celui-ci, sur la demisexualité.

Je ne suis pas une experte sur le sujet, je suis moi aussi en train d’apprendre sur moi et sur les différentes facettes de l’être humain, y compris les composantes sexuelles. Or, je me connais assez pour me reconnaître quand je lis des articles ou regarde des vidéos qui parlent de l’expérience d’une personne demi-sexuelle.

L’amitié et l’intimité en premier plan. Cet inconfort quand je sais que toute interaction avec le sexe opposé semble avoir pour finalité de savoir si on va coucher ensemble ou si on se voit possiblement comme un couple. La sexualité omniprésente. L’objectivation sexuelle de ma personne comme premier regard qu’on me porte. L’importance mise sur le statut conjugal et l’oubli total des autres facettes des relations humaines. Le malaise que je ressens quand je sens que les contacts physiques et le corps humain semblent se limiter à la sexualité dans l’esprit de beaucoup de gens alors que la chaleur humaine, la tendresse et l’affection sont des éléments importants de nos besoins humains. Tout ça est devenu valide quand j’ai su sa source et que j’ai eu des explications sur ce que je suis.

Donc, toi, bel humain, tu aimes les gars et les filles? Tu aimes les aventures d’un soir? Tu rêves de polyamour ou tu ne veux que du monogame? Tu ne te vois pas en couple, tu ne veux que des amis avec bénéfices? Tu es asexuel et faire l’amour ou baiser, non merci? Do you, boo! Respecte-toi et respecte les autres. Informe-toi, discutes-en, fais des recherches sur le net ( pas de sites pornos! Nope, c’est pas vraiment la ressource la plus saine. Demande à Gail Dines ou mieux, regarde ses vidéos sur YouTube!)

Publicité
La vie est courte. Passe ton temps, ici bas, heureux.

1 réflexion sur “Je suis quoi? Demi-quoi?”

  1. C’est intéressant, parce que la demie sexualité ressemble à ce que nous vivions autrefois. J’explique. Dans les milieux plus éduqués et /ou plus religieux , il était de mise d’avoir des relations sexuelles dans le cadre du mariage seulement.Dans les années 1950, les relations sexuelles n’étaient permises ( socialement) que dans le cadre d’une solide relation de le couple. Il y avait alors un fort préjugé quant aux autres types de relations sexuelles puisqu’elle ne favorisait plus la procréation mais plutôt le plaisir partagé. Nous avons vécu dans les années 70 à 90 une certaine évolution soit d’avoir des relations sexuelles dans le cadre d’une relation stable. Il y a eu beaucoup de changements et d’ ouvertures à faire dans ces années là et les filles avaient des relations sexuelles dans le cadre d’une relation amoureuse. La liberté que nous vivons aujourd’hui est salutaire à tout point de vue puisqu’elle permet l’expression de l’amour et du plaisir. Par contre je pense qu’en 2019 c’est encore normal d’espérer rencontrer la bonne personne pour avant d’avoir des relations sexuelle. Le désir n’est pas pareille d’une personne à l’autre. Certains ont plus de besoins que d’autres au niveau sexuel. Alors le concept de demi-sexuel selon moi est une façon de décrire une expérience qui est vécu depuis longtemps et qui est normale selon mon avis ! Tout cela est très très intéressant! Vivre et laisser vivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page