J’peux-tu manger en paix?

Ouain. Va falloir que je mange beeeen d’la salade pour toute la scrap que j’ai mangée.

Cette phrase-là, je sais même plus combien de fois je me le suis dite. Tout ce que je sais, c’est que j’ai passé des heures à culpabiliser sur ce que je mangeais et à me faire des plans pour la nouvelle année. La fameuse résolution de perte de poids de janvier, j’en étais la honteuse ambassadrice. Ah et ça, la honte, j’en ai tellement eu en mangeant pendant les partys de Noël. À un moment donné, les partys de job, d’amis et de familles, ça finit comme pu. Faque en prenant une pointe de tourtière ou une part de bûche de plus, je me mordais vraiment les doigts de honte. J’avais l’impression que tout le monde me regardait manger « d’la scrap ».

Publicité

Sauf que cette scrap-là, c’est ce qui permettait à mon corps de fonctionner. Ce qui me permettait non seulement d’enjoy les petits plaisirs culinaires des livres de recettes de Ricardo, mais aussi ce qui me permettait de passer du bon temps avec les gens que j’aimais. Pis ça, dans le fond, je l’aurais échangé pour rien.

Sauf qu’au-delà de ça, on peut-tu se foutre la paix une fois pour toutes? Parce que la vérité, c’est qu’à la base, je devrais pas me sentir coupable de manger quoi que ce soit. Et surtout, je devrais pas sentir la nécessité de trouver 1 001 excuses pour me permettre de manger une saucisse cocktail de plus.

Publicité

Parce qu’on peut-tu s’entendre sur une chose? MANGER. N’EST. PAS. UN. CRIME.

Trop longtemps, on a associé la féminité à de plus petites portions, aux salades et à la bouffe dite santé. Combien de fois mes plats à déjeuner au resto sont confondus avec ceux de mon meilleur ami parce que je choisis le pain blanc et le bacon et qu’il choisit le pain brun et les fruits? Come on. J’peux-tu juste manger en paix pis pas sentir que je dois quoi que ce soit à qui que ce soit?

J’en ai marre de passer mes matins sur la balance à planifier mes partys de Noël pour limiter ma consommation de carbs. J’en ai marre de revenir d’une soirée pis de m’dire que j’aurais donc pas dû prendre une entrée. Que dans le fond, un dessert c’était peut-être de trop. Marre de justifier c’que je mange quand personne m’a rien demandé simplement parce que je culpabilise.

Marre de perdre autant de temps avec ça.

Tout ça pour te dire une chose : arrête de culpabiliser pour le temps des Fêtes.
Mange à ta faim et plus si c’est ce qui te rend heureuse. T’as tellement le droit d’vouloir une deuxième pointe de tourtière. Pis dans le fond, t’as peur de quoi? Je te dis ça comme ça, mais on vit pas mal rien qu’une fois alors profites-en.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *