Les allergies

Intolérances alimentaires : un défi émotionnel

Pour ceux qui doivent jongler avec des intolérances ou des allergies alimentaires, ce billet est pour vous. C’est un défi de taille, autant au niveau organisationnel que financier, et à ça s’ajoute une charge émotive que peu de gens comprendront.

Si vous aimez les plaisirs de la nourriture et tout ce qui l’entoure, souffrir d’intolérance ou d’allergie alimentaire, c’est contraignant. Une collègue qui doit aussi gérer son alimentation selon certaines restrictions me partageait que, parfois, elle avait comme l’impression que la vie l’avait punie. Étant moi aussi une foodie comme elle, j’ai aussi régulièrement eu ce feeling.

Publicité

Les restaurants, les invitations chez les amis, les festivals, les food trucks… tout devient compliqué. Pis certaines personnes qui ne savent pas ou ne comprennent pas pensent que vous faites des caprices. Si seulement ils savaient comment on aimerait se rassasier aux mêmes plats et collations que tout le monde. S’ils savaient.

Les principaux allergènes

Avec la maladie de Crohn qui est une maladie autoimmune, certains symptômes ou d’autres pathologies se manifestent. Pour moi, ça a été une inflammation générale des articulations depuis le début de l’hiver dernier. Si intense que certains matins j’ai du mal à bouger. Une médication, pis deux, pis trois plus tard, la gastro-entérologue qui me suit depuis plusieurs années m’a parlé de ses travaux de recherche concernant l’alimentation sans gluten et sans produits laitiers animaux pour les patients souffrant de maladies autoimmunes comme la maladie de Crohn, le diabète de type II, la fibromyalgie, le rhumatisme psoriasique et bien d’autres.

J’ai accepté de faire le test de façon stricte. J’avais déjà réduit ma consommation de produits laitiers de 50-60% % et je tentais, quand c’était possible, des options gluten-free. Là, par contre, c’est tolérance zéro pour avoir des réponses concrètes. Allô le challenge!

Publicité

Même si les options sont plus nombreuses qu’il y a 5 ou 10 ans, quand on doit sortir, c’est un peu compliqué. Il faut soit prévoir des lunchs et des collations, ne pas manger (je ne recommande pas!) ou faire des recherches pour connaître les options autour du lieu où vous allez.

Parce que je suis une newbie, je suis encore un peu insouciante et j’imagine que d’aller déjeuner avec mon amoureux ce sera facile. Que neni. Bordel que j’ai été confrontée au fait que TU NE MANGES PAS CE QUE TU VEUX. J’ai trouvé des alternatives, mais quand on a envie de chocolat par exemple, c’est pas des carottes qui nous font passer le goût, on va se le dire.

J’avais besoin de lait ou de crème dans mon café. Niet, pas d’option. Je dois quand même reconnaître qu’ils avaient du pain sans gluten (moyennant des frais supplémentaires), des crêpes de sarazzin et que leur bacon et leurs saucisses étaient certifiés sans gluten. Sauf que moi, j’avais envie d’œufs bénédictines, d’un café crémeux et de partager une crêpe au babeurre avec plein de sirop d’érable.

J’ai pleuré. C’était exagéré comme réaction? Probablement. Toutefois, c’est l’accumulation de toutes les petites frustrations qu’on vit au quotidien et tous les changements de style de vie que ça demande. Soyez compatissants avec les gens qui sont allergiques ou intolérants. Plus l’allergène est un produit commun, plus le défi est complexe. Ajoutez une double allergie/intolérance, c’est pratiquement un sport extrême.

Vous voulez me suivre dans mes aventures? Rendez-vous sur mon fil Instagram et mes stories.

 

Je suis à 22 jours et je commence à peine à sentir des effets positifs que j’espère plus importants. Quand je verrai les impacts significatifs de cette approche, je serai prête à aller un peu plus loin en tentant de ces nouveaux défis (allô les larmes encore…) pour le bien de ma santé. C’est vital.

  • Limiter les produits industriels transformés
  • Limiter le plus possible l’apport en produits chimiques et artificiels
  • Consommer des aliments  biologiques le plus possible
  • Réduire la consommation de poissons, fruits de mer et viandes (biologiques et / ou provenant de petits élevages le plus possible)

Est-ce que vous ou un proche souffrez d’intolérance ou d’allergie alimentaire? Que trouvez-vous le plus difficile et comment surmontez-vous ce défi?

* Cet article contient mon avis et mon expérience personnelle. Si vous avez des problèmes de santé reliés à des allergies ou des intolérances, consultez un professionnel de la santé qualifié pour connaître ses recommandations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *