Incursion chez Ubisoft Montréal

Fondée à Paris en 1986, la compagnie Ubisoft s’est imposée, au cours de la dernière décennie, comme l’un des plus gros joueurs de l’industrie vidéo-ludique. Parmi ses franchises à succès, on compte entre autres Assassin’s Creed, Prince of Persia, Rayman, Tom Clancy’s, Far Cry et Watch Dogs.

En 2017, Ubisoft Montréal a célébré ses 20 ans. Pour l’occasion, l’entreprise a organisé, les 7 et 8 octobre derniers, des journées portes ouvertes pour offrir la chance au public et aux médias de visiter leurs installations situées dans le Mile-End.

Publicité

Rappelons que le studio montréalais « d’Ubi » est le plus grand studio de développement de jeux vidéo au monde et que près de 3 200 employés y travaillent.

Station de métro ou studio de jeux vidéo ? On en voit de toutes les couleurs chez Ubisoft Montréal.

Des bureaux à faire rêver et des primeurs !

Tout au long du parcours d’une durée d’environ 45 minutes, nous avons eu la chance de visiter les superbes bureaux de la compagnie où les ordinateurs et les consoles de jeux règnent en maîtres. Très modernes, les installations à aire ouverte sont lumineuses et offrent une magnifique vue sur la ville. Si seulement tous les bureaux pouvaient être comme ça….

Nous avons également pu découvrir en quoi consistait chaque étape de production et les différents métiers qui ont permis de concevoir des succès comme Prince of Persia et Splinter Cell.

Publicité

C’était fascinant de pouvoir découvrir le travail des gens qui planchent quotidiennement sur le design, l’animation, la programmation, les arts graphiques et l’audio d’un jeu.

De l’idéation à la mise en marché, le processus de création d’un jeu vidéo n’est pas de tout repos. Par exemple, à l’étape de la production, il n’est pas rare que la compagnie mobilise de 400 à 500 employés.

Pour vous dire, produire un jeu d’une franchise bien établie comme Far Cry ou Assassin’s Creed peut facilement s’échelonner sur 3 ans, voire plus. Pour un nouveau concept de jeu, on parle souvent de 5 ans !

Pour clore la visite, nous avons pu poser quelques questions plus techniques aux experts d’Ubisoft présents sur place et profiter de leur épique salon de jeux.

Nous nous sommes gâtés en renouant avec des classiques comme Rainbow Six : Vegas et Splinter Cell et en essayant avant tout le monde Assassin’s Creed Origins (sortie prévue à la fin du mois d’octobre) et Far Cry 5 (sortie prévue en février 2018). On a particulièrement été impressionnés par ce dernier, qui nous plonge au cœur de Hope County, un village fictif du Montana, qui est tombé sous l’emprise d’une secte de fanatiques menés par un prophète prêchant la fin du monde.

Faire une place aux femmes

La journée portes ouvertes du samedi nous a également permis de rencontrer deux employées du studio qui étaient accompagnées, pour l’occasion, de 30 jeunes femmes du secondaire, curieuses d’en apprendre plus sur le monde du jeu vidéo et des possibilités de carrière que leur offre l’industrie.

Chez Ubisoft, plusieurs salles ont une thématique particulière: ci-haut, la salle « cubes Rubik ».

Cette activité s’inscrivait dans le cadre du programme Codex, une initiative d’Ubisoft qui vise à positionner, dans les milieux scolaires de tous les niveaux, le jeu vidéo comme motivation et moteur d’apprentissage pour le développement de la relève techno-créative au Québec.

L’objectif de ce programme est donc de promouvoir la diversité en sciences et technologies, notamment auprès des jeunes femmes. Lorsque l’on sait que l’industrie vidéo-ludique peine à attirer la gent féminine, particulièrement en programmation, ce genre d’initiatives prend tout son sens.

Chez Ubisoft, par exemple, seulement 20 % des employés sont des femmes (ce qui inclut tous les départements administratifs, comme les communications, les ressources humaines, etc.). Comme l’expliquait une employée de l’entreprise, avoir plusieurs femmes dans les équipes de production est bénéfique pour tout le monde, puisque cela apporte une complémentarité tout en enrichissant le processus créatif. C’est un équilibre qui permet d’augmenter la qualité des jeux produits par Ubisoft.

Aucun doute, les femmes ont leur place dans l’industrie du jeu vidéo et il faut les encourager à explorer cette avenue qui est en plein essor depuis quelques années.

 


Mention de source pour les photos : http://montreal.ubisoft.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *