Chronique sortie : Footloose

L’été est enfin arrivé et il a apporté avec lui la toute dernière création du festival Juste pour rire, Footloose : La comédie musicale ! Mise en scène, traduite et adaptée par Serge Postigo, voilà une pièce qui fera assurément courir les foules. À vos marques, prêts… dansez !

Publicité

Ren MacCormack, le rebelle au cœur tendre qui a fait craquer des générations entières de jeunes femmes (merci à Kevin Bacon et, plus récemment, à Kenny Wormald), reprend ici vie sous les traits de Philippe Touzel (que les gens de ma génération reconnaîtront sans doute comme le blondinet de Phénomia !). Fraîchement débarqué de Chicago dans la petite ville de Beaumont après que son père les eut abandonnés, sa mère et lui, Ren se bute rapidement aux règles pour le moins strictes qui règnent dans la région, notamment l’interdiction de danser et d’écouter du rock. Avec Willard, son fidèle acolyte, il mettra tout en œuvre pour abolir ces règles dépassées et gagnera, au passage, le cœur de la belle Ariel, la contestataire fille du révérend (interprétée par la talentueuse Éléonore Lagacé).

Si ce récit, adapté pour la scène en 1988 par Dean Pitchford et Walter Bobbie, a foulé les planches de Broadway pendant de nombreuses années, récoltant non moins de quatre nominations aux prestigieux Tony Awards, laissez-moi vous dire que notre adaptation québécoise n’a absolument rien à lui envier. La mise en scène est dynamique et exploite parfaitement l’espace (les comédiens traversent souvent les allées de la salle lors d’entrées et de sorties de scène, donnant plus de profondeur à l’action; et la hauteur de la scène est intelligemment mise à profit pour donner plus d’impact à certains moments d’intensité, par exemple lorsque Ren livre son discours devant le conseil de la municipalité, dont les membres sont juchés bien haut pour faire sentir tout leur pouvoir), les chorégraphies sont superbes, les comédiens sont talentueux, les danseurs ont de l’énergie à revendre et les voix sont toujours justes. Philippe et Éléonore portent à merveille les rôles principaux qui leur ont été confiés. Voix, jeu, pas de danse, attitude, dynamisme, charme et chimie… gageons que ce ne sera pas la dernière fois qu’on les verra sur scène. Il en va de même pour leurs collègues, dont la présence et l’énergie sont tout aussi remarquables.

Côté musique, les célèbres « Footloose », « Holding Out for a Hero », « Let’s Hear it for the Boy » et « Almost Paradise » sont interprétés dans leur langue d’origine (excellente décision; on ne dénature pas les classiques !), alors que les autres titres qui ponctuent la pièce ont été traduits dans la langue de Molière. Les spectateurs se souviendront d’ailleurs sans doute longtemps de l’excellente « Ma maman dit », incarnée par le personnage de Willard, dont l’adaptation est particulièrement réussie !

Publicité

Je pourrais continuer à vous faire l’éloge de Footloose : La comédie musicale encore longtemps, mais je vais m’arrêter ici, histoire de vous laisser en faire la découverte par vous-mêmes. Allez, oubliez les règles, faites-vous plaisir et dansez votre vie !

 

Footloose : La comédie musicale / Présentée au Théâtre St-Denis jusqu’au 30 juillet / Billets : 39,44 $ à 149,88 $

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *