Snjor : le roman pour s’imprégner de l’hiver islandais

Friande de romans policiers, je me suis jetée sur le premier roman de Ragnar Jonasson , Snjor, avec enthousiasme. Ce nouvel auteur originaire de l’Islande campe son intrigue dans une ville reculée en montagnes, Siglufjördur. Le personnage principal, Ari Thor, est un jeune policier venant tout juste de terminer ses études. Il se voit offrir un poste dans cette bourgade très éloignée de la ville et tente sa chance, malgré la séparation sentimentale que cela implique.

Crédit photo : Trip advisor

Toutefois, dans une ville où chacun se connaît et s’espionne allègrement, il se sent rapidement intimidé et seul. Lorsque Hrolfur, un écrivain âgé voguant sur son seul succès écrit il y a des décennies, meurt subitement, Ari Thor commence à s’intéresser aux cachotteries de chacun des habitants. La découverte surprenante d’une femme presque nue, couchée dans la neige et près de la mort, ne fait qu’ajouter aux soupçons qui commencent à se former dans son esprit. Malgré les réticences de son chef, Tomas, qui croyait jusqu’à tout récemment que rien ne se passait jamais à Siglufjördur, le jeune officier est déterminé à découvrir les motifs dissimulés derrière ces deux événements.

Dans ce premier roman, Jonasson place tous les éléments pour bien imprégner le lecteur d’une ambiance angoissante. La ville dans laquelle se déroule l’action s’enlise sous les mètres de neige et devient de plus en plus isolée et enfermée sur elle-même durant un hiver démoniaque. L’auteur prend un grand soin à décrire ces paysages enneigés et cette atmosphère de labyrinthe sans issue. J’ai trouvé au début que c’en était légèrement exagéré, mais j’ai pris conscience, au fil de ma lecture, que la ville de Siglufjördur, avec sa situation géographique et ses particularités météorologiques, était un personnage à part entière qui avait une importance de premier plan dans le récit.

Les personnages dépeints par l’auteur, en apparence plutôt banals, se dévoilent tout au long du roman, révélant des traits inquiétants et des événements passés qu’ils croyaient oubliés.

Malgré le fait que l’histoire prend plusieurs chapitres avant de démarrer, j’ai tout de même été fascinée par l’univers que construit Jonasson dans Snjor. Les descriptions de l’Islande et certaines de ses particularités qui m’étaient inconnues ont attisé mon intérêt. Snjor n’est pas un roman que je qualifierais de page-turner, car le déroulement y est un peu lent, mais bien un roman noir qui tisse tranquillement sa toile pour surprendre son lecteur.

Publicité

Bonne lecture !

Snjor de Ragnar Jonasson, Éditions Points, Coll. Points Policiers, 15,95 $

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page