La philosophie des super-héros

Les super-héros font partie intégrante de notre culture. Des films les mettant en vedette paraissent plusieurs fois par année et les librairies regorgent d’aventures de Batman et Harley Quinn. Bien sûr, plusieurs d’entre nous aiment suivre leurs exploits pour être divertis, mais derrière leur force incroyable, est-il possible de déceler une réflexion plus approfondie ?

Laurent de Sutter s’est penché sur la question. En compagnie de neuf autres auteurs spécialisés dans le domaine des bandes dessinées et du cinéma, il a publié en janvier dernier aux éditions PUF l’essai Vies et morts des super-héros. Divisé en dix textes d’une dizaine de pages, cet ouvrage tente de faire le lien entre ces personnages de bandes dessinées et des valeurs propres à la vie réelle. Par exemple, Christophe Beney se questionne sur la corrélation entre Hulk et l’univers militaire.

Crédit photo: www.lixop.fr
Crédit photo: www.lixop.fr

Les auteurs analysent les multiples publications et longs-métrages de leurs héros pour comprendre leur personnalité et peut-être un message derrière leurs actions. Est-ce efficace ? Cet ouvrage est-il susceptible de plaire aux amateurs de super-héros ?

À mon humble avis, ce livre propose des recherches et des pistes de réflexion intéressantes, mais les différents textes y sont inégaux. En effet, certains d’entre eux sont extrêmement théoriques et font trop peu de références à l’univers qu’ils analysent. Par exemple, dans Le regard panoptique de la chauve-souris (Batman), Dan Hassler-Forest énonce des théories durant de nombreuses pages avant de réellement se pencher sur le sujet de son texte : Batman. Il y a de quoi s’y perdre. Dick Tomasovic, pour sa part, suggère des idées fort pertinentes dans son texte à propos de Spider-Man. Ses propos sont bien mis en contexte par de multiples références aux BD et aux films ainsi qu’à l’aide de citations. Ces éléments ont grandement contribué à ma compréhension.

Même s’il est vrai que ce livre s’adresse avant tout aux connaisseurs de l’univers de ces héros, il n’aurait pas été superflu d’ajouter davantage d’informations contextuelles. Une annexe comprenant un résumé des caractéristiques de chaque protagoniste, leurs ennemis ainsi que quelques évènements clés de leurs parcours rendrait cet ouvrage accessible et appréciable par le plus grand nombre. De plus, il est un peu surprenant de lire un discours sur des super-héros de BD sans pouvoir admirer une seule case de leurs aventures.

Publicité

Je conçois que Vies et morts des super-héros se veuille analytique, mais des reproductions des bandes dessinées et des photographies des longs-métrages étaient de mise, il me semble.

Crédit photo: www.anglonautes.eu
Crédit photo: www.anglonautes.eu

En somme, ma lecture de Vies et morts des super-héros, dirigé par Laurent de Sutter, fut instructive et m’a permis de considérer des questions auxquelles je n’avais pas songé auparavant. Toutefois, à moins de connaître très bien les dix super-héros qu’on y analyse, le manque de mise en contexte de cette publication empêche de l’apprécier dans sa totalité. Par exemple, ma copine, admiratrice de longue date de Spider-Man, a adoré le texte le concernant, mais n’a pas tout saisi les références à Captain America, malgré sa connaissance plus poussée des héros de Marvel. Aussi, cet essai est très dispendieux (presque 42$) pour ce qu’il contient. Cependant, cette lecture a piqué ma curiosité. Je vais donc de ce pas lire un numéro de Jessica Jones.

Et vous, qui est votre héros favori ?

Vies et morts des super-héros, sous la direction de Laurent de Sutter, éditions PUF, Paris, 2016, 203 pages, 41,95$.

Amélie Lacroix Maccabée

Publicité

[email protected]

L’image à la une provient du site www.lelecteur.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page