Tous les vivants: un roman d’enquête historique et captivant

Crédit photo: lib.wvu.edu
Crédit photo: lib.wvu.edu

Le livre Tous les vivants : Le crime de Quiet Dell est un roman fascinant quoique troublant puisque basé sur une histoire vraie. L’auteure Jayne Anne Phillips s’est intéressée à une histoire de meurtres ayant fait les manchettes en 1931 en Illinois. Une mère veuve, Asta Eicher, et ses trois enfants se retrouvent tués par un homme avec qui elle correspondait depuis quelques mois. Cet homme avait d’ailleurs de multiples identités. En étudiant l’affaire, les policiers découvrent un autre corps et ce qui pourrait être la clé de nombreuses disparitions non élucidées.

L’auteure a épluché les archives, questionné de nombreux spécialistes et visité les lieux cruciaux pour écrire un ouvrage le plus près de la réalité possible. Afin de mettre le lecteur en contexte, elle a créé les personnages d’Emily Thornill et Éric Lindstrom, deux journalistes du Chicago Tribune, qui suivent de près cette affaire. Ces caractères fictifs interagissent avec d’autres qui ont réellement existé et que l’auteure a tenté de peindre le plus fidèlement : des policiers, des shérifs de comté, des gens de l’entourage des victimes ou du suspect, etc. Par leur intérêt et leurs recherches méthodiques, Émily et Éric permettent de suivre le déroulement de l’enquête et du procès pas à pas. Avec une abondance de détails, l’auteure décrit magnifiquement les réactions de foules de voyeurs venus sur les lieux du crime. Son écriture sobre, mais émotive et sensible, laisse toute la place aux personnages et aux évènements.

Des extraits d’articles originaux et des photographies contribuent aussi à mettre le lecteur dans l’ambiance. Le récit, un peu lent, met toutefois très bien en place ses lieux et ses personnages à la manière de Truman Capote dans «  Cold Blood ». J’ai eu quelques difficultés à m’intéresser au roman au début, car l’enquête débute après quelque 150 pages, mais j’ai réalisé que ce long préambule était utile à la compréhension du reste du livre. Ce roman n’est pas aussi haletant qu’un polar à la Millenium, mais il est touchant et donne envie de faire davantage de recherches sur le crime de Quiet Dell. Le fait que l’histoire se déroule en 1931 distingue le livre d’autres romans policiers, car les procédés d’enquête, les lois et les mœurs des gens sont extrêmement différents. Les lecteurs intéressés par la période de la Crise aux États-Unis, au système juridique de l’époque ou au journalisme pourront y trouver un intérêt supplémentaire. Bref, Jayne Anne Phillips signe avec Tous les vivants : Le crime de Quiet Dell un roman bouleversant et singulier entre le témoignage historique et le polar qui saura plaire à un large public. Il est d’ailleurs parmi les livres conseillés par le site www.leslibraires.ca ce mois-ci.

Crédit photo: highbrownmagazine.com
Crédit photo: highbrownmagazine.com

Bonne lecture !

Amélie Lacroix Maccabée

Publicité

[email protected]

L’image à la une provient du site f.hypotheses.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page