Travaux manuels, pas si manuel que ça

Après Nu,  Stéphane Dompierre récidive avec Travaux manuels, un recueil de nouvelles érotiques à double sens. But : surprendre. Résultat : il surprend, mais pas nécessairement pour les bonnes raisons.

Source : Nightlife.ca
Source : Nightlife.ca

Travaux Manuels est le fruit d’un collectif de 16 auteurs, incluant Stéphane Dompierre. En passant par l‘angry sex, le sexe entre copines, l’érotisme de l’accouchement, la masturbation et la golden shower, tout y passe, et ce, sans jugement. Il y en a pour tous les goûts, du brut, du rock, du girlie, du voyeur, du soft-sexy, bref des tons différents pour chacune des nouvelles.

Pour citer le Huff Post, le recueil a été écrit pour « donner des érections à notre imaginaire, stimuler les zones érogènes de notre esprit et générer quelques chaleurs durant nos froides journées hivernales.» Si certaines nouvelles frappent dans le mille, plusieurs nous laissent de glace.

Sur 16 nouvelles, seulement sept m’ont plu, et je dirais que dans ces sept, seulement trois se sont avérées excellentes. C’est peut-être une question de goûts, considérant que l’érotisme n’a pas tout à fait la même définition pour chacun d’entre nous. Travaux manuels vaut le détour pour les textes de Michel-Olivier Gasse, Mélikah Abdelmoumen, Sarah-Maude Beauchesne,Isabelle Laflèche, Stéphanie Boulay (la douce moitié des Soeurs Boulay), Caroline Allard (davantage pour son style que la nouvelle en soi) et Stéphane Dompierre. Mais, c’est tout, ça s’arrête là, en tout cas, pour moi.

S’il se prête bien à la lecture de bout en bout, il serait préférable de lire une nouvelle à la fois, car l’intensité de celles-ci n’est pas toujours du même niveau. Mes attentes, (très élevées avouons-le) n’ont pas été atteintes. Le recueil débute et se termine de brillante façon avec On essuiera ou on l’oubliera de Michel-Olivier Gasse  et Esprit vengeur de Stéphane Dompierre. Mais, entre les deux, c’est en dents de scie que votre plaisir sera.

Publicité

image (1)

La nouvelle Mars […] de Mathieu Handfield m’a complètement fait décrocher et a mis en péril le reste de ma lecture. Ni Isabelle Laflèche, ni Stéphanie Boulay n’a réussi totalement à me ramener dans l’état d’esprit voulu. Seul Stéphane Dompierre, dont la nouvelle est le point culminant de l’ouvrage, a réussi à faire en sorte que je fasse la paix avec ce recueil.

C’est donc déçue et beaucoup moins émoustillée que je l’aurais voulu que j’ai refermé Travaux Manuels. Un format toutefois parfait pour ne tenir le livre que d’une main. Est-ce que le recueil pourrait vous plaire? Oui, est-ce que ça l’a été le cas pour moi? Pas vraiment.

Les Travaux manuels pour moi, ce sera pour une prochaine fois.

  • Verdict: Boucle Bof-passable
  • Note: 5/10
  • Genre: Littérature érotique, Nouvelles, Littérature Québécoise, Sexualité
  • Traduit par : N//A
  • Auteur(e) : Collectif sous la direction de Stéphane Dompierre
  • Éditions : Québec Amérique
  • Publication: Janvier 2016
  • Collection: Hors-collection
  • Prix: Papier 24,95 $ | Numérique 17,99$

Légende: Médiocre – 1 à 3 | Bof-Passable – 4 à 5 | Bon 6 à 7 | Excellent 8 à 9.9 | Parfait – 10

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page