Lettre ouverte à Richard pas-de-nuance Martineau

Cher Richard Martineau,

Bravo. Tu as fait fort cette fois-ci, en publiant back à back un article maudissant les féministes puis après, un article sans nuances mettant toutes les femmes dans même bateau, celui de la stupidité. Je t’imagine parfois derrière ton écran d’ordinateur à ricaner des réactions que tes articles engendrent chez les gens. Je me trouve souvent à espérer que tu ne fais ça que pour le sensationnalisme et que, dans le confort de ton salon, tu redeviens finalement un être humain sensible qui voit plus loin que tous ces stéréotypes.

Par où commencer?  Il va sans dire que je ne parlerai même pas de ton article sur le féminisme: ce sujet a nettement été remâché et l’image des « féminazis » est dépassée depuis longtemps. Voyons Richard, nous sommes en 2016 après tout. Ce qui m’a réellement troublée, c’est ton manque de jugement. Non seulement tu insultes gravement les femmes provenant de cultures différentes de la nôtre, les femmes atteintes de problèmes d’estime de soi, mais tu insultes aussi les victimes de violence conjugale. Vraiment, Richard? Pas fière, pas fière.

Sais-tu qu’il y a beaucoup de gens qui souffrent de troubles alimentaires? Oui, tu remarqueras, je dis « gens » car les hommes en sont aussi atteints: sont-ils idiots à tes yeux aussi ou simplement nonos puisque, évidemment, c’est pour une femme qu’ils font ça? En passant, c’est une maladie et non pas un choix pour impressionner quelqu’un. Sais-tu aussi que la majorité des femmes, et probablement tout autant d’hommes, sont malheureux dans leur corps? Penses-tu que c’est à cause d’une personne du sexe opposée? Franchement. C’est plutôt à cause de plusieurs facteurs sociaux et personnels. Sais-tu aussi que dans ces magazines de mode, on commence à voir un changement? Eh oui, les femmes veulent du changement, veulent une image réelle. De la DIVERSITÉ. Un mot-clé pertinent, tu remarqueras.

Pour ce qui est du hijab, je doutes que tu aies une quelconque autorité sur le sujet. Sache qu’il y a sûrement des femmes qui se font imposer le port de ce voile, mais qu’une partie d’entre elles ont choisi de le porter par respect de la tradition. Qui sommes-nous pour les critiquer à ce sujet, et PIRE ENCORE, dire qu’il leur est imposé par un homme, même si c’est leur choix?

Publicité

Pour la chirurgie plastique, vraiment, tu ramènes tout ça aux hommes. Qui te dit que celle qui a eu une augmentation mammaire ne l’a pas fait pour elle-même, afin de se libérer d’un complexe qui la suivait depuis plusieurs années? Que l’on soit pour ou contre la chirurgie, je crois que l’on se doit de respecter le choix d’autrui, sans assumer qu’on sait ce qu’il l’a conduite dans cette direction.

Finalement, je reviens sur ce qui est définitivement ton pire «paragraphe»: celui sur la violence conjugale. Comment peux-tu aborder un sujet si délicat sans te renseigner avant? Sais-tu que 6% des crimes au Québec sont liés à la violence conjugale? Et ça, c’est seulement ceux qui dénoncent leur agresseur. Être dans une situation de violence comme ça, c’est beaucoup plus complexe que le cas d’une femme qui retourne dans les bras de son chum parce qu’il est « riche et beau ». Ce sont des femmes qui ont peur pour leurs vies, qui sont sans ressources, qui ont souvent des familles à leur charge. Sais-tu que la violence conjugale existe aussi chez les hommes?

Pour quelqu’un qui reproche à Lise Payette sa vision généraliste et dépassée des hommes, je trouve que tu as été écrire un texte très sexiste en ne pensant pas plus loin que le bout de ton nez. Les hommes aussi vivent les mêmes problèmes, mais tu n’as pas trouvé que ça valait la peine de les mentionner. 

Finalement, tu as qualifié ton texte de «Petit monologue humoristique sur le masochisme féminin et le manque d’estime de soi des filles». Je n’ai certainement pas trouvé ça drôle, et avec toi, c’est difficile de savoir si tu riais vraiment, au premier degré, ou si tu mettais de l’avant un tout autre problème: celui de la représentation négative de la femme par l’homme. En passant, c’est sûr qu’en ridiculisant et en insultant les gens, on fait avancer les choses. Not.

1 réflexion sur “Lettre ouverte à Richard pas-de-nuance Martineau”

  1. Il est loin d’être un Jeff Fillion ,il est tellement pas intéressant qu’il dit une stupidité pour attirer l’attention. Malgré que je lui souhaite une vie agréable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page