Le 25 septembre, je te chante, mon beau drapeau

Depuis que je suis déménagée à Montréal – ville que j’adore de tout mon cœur – il y a de ça un an et demi, j’ai remarqué qu’on a souvent parfois tendance à oublier qu’il y a des francophones de partout ici, pas que des Québécois de souche et des Français de France amalgamés sur le Plateau.

À multiples reprises me suis-je fait demander, tant au travail qu’entre amis, « Mais on parle français en Ontario? » (réponse : le oui qui essaie de pas avoir l’air trop exaspéré). Suivi souvent par la remarque : « mais ton français est si bon! » (quand je me force) ou bien : « mais à la maison, tu parlais anglais? » ou encore : « t’as appris le français à l’école? ».

Pour moi qui viens de la région d’Ottawa, qui est littéralement drette à côté de Gatineau, ce ne sont pas des remarques que j’entendais tous les jours. Je savais quand même trop bien qu’ailleurs au Québec (et au Canada), on ignorait la présence des Franco-Ontariens. J’ai surtout entendu ce genre de remarques lors de mes voyages outre-mer, mais ça, c’est normal, même que c’est cute d’expliquer à des étrangers que oui, il existe des francophones hors Québec. Mais de me faire dire ça dans une ville à une heure et demi de chez nous?

2000px-Franco-Ontarian_flag.svg

Oui, c’est vrai, on est une minorité. Mais eh qu’on est grande à force d’être fière! De Timmins à Orléans, Kapuskasing à Hamilton, Sudbury à Hawkesbury, c’est vrai qu’on est pas mal éparpillés. C’est vrai aussi qu’on a tous des accents différents et que notre slang parsemé d’anglais peut être difficile à suivre pour des outsiders (genre la fois à Amsterdam où mes amies et moi, on s’est fait demander si on parlait allemand entre nous… #thatbad?).

Publicité

Mais y’a toujours une chose qui reste en commun entre nous, Franco-Ontariens: c’est qu’on est ben ben proud de nos deux langues, pis on n’a pas peur de montrer nos couleurs malgré notre minorité. Chose qu’on a en commun avec le Québec et les autres minorités francophones au Canada, finalement. (T’sais, faut bien se supporter entre nous tous!)

Alors en ce 25 septembre, officiellement reconnue comme Journée des Franco-Ontariens depuis 2010, je cris fort ma fierté. Aujourd’hui, partout en Ontario ont eu lieu plus de 400 levées du drapeau franco-ontarien pour célébrer le 40e anniversaire de ce beau drapeau blanc et vert et le 400e anniversaire de la présence de notre langue en Ontario. (On peut voir la carte des endroits où est hissé le drapeau, et on peut même ajouter une levée dans son propre petit coin de province, juste ici.)

25-septembre

Crime que c’est beau le français, on peut tous s’entendre là-dessus!

Pour ma part, je porte le vert et le blanc au travail aujourd’hui, comme il a toujours été tradition de le faire à l’école. Et je chante Mon beau drapeau et Notre place, of course (#throwback).

Publicité

 

Crédits image: http://www.elfontario.ca/blog/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page