Crédit photo : Christelle Miskizak

Action Femen à la F1 : la trahison du paradoxe

Crédit photo : Christelle Miskizak

À lire | Action FEMEN à la F1 : une mise en contexte 

Les Femen ont énormément fait parler d’elles au cours des dernières années. Militant afin de défendre les droits des femmes, elles manifestent entre autres contre l’asservissement et la désappropriation du corps féminin. Les causes soutenues par ce groupe dit « sextrémiste » représentent des enjeux importants et sont le reflet de préoccupations sociales majeures.

Malgré leur caractère altruiste, les Femen sont grandement critiquées quant aux méthodes qu’elles utilisent pour communiquer leurs messages. Si elles sont internationalement connues à ce jour, c’est avant tout parce qu’elles ont recours à la provocation, organisant leurs actions essentiellement seins nus.

Elles tirent profit du pouvoir de leur corps qui leur permet de transmettre leurs messages à grande échelle, éveillant la curiosité des médias de masse. Elles évitent toutefois d’érotiser l’image qu’elles projettent, visant plutôt à la désexualiser. Contrairement aux commentaires évoqués par certains journalistes, elles ne jouent pas sur la séduction : leurs apparitions sont agressives, quelque peu « violentes », et ne se veulent absolument pas agréables. Les Femen se présentent comme étant des guerrières en position de combat, combattant le feu par le feu, soit en utilisant leur poitrine comme arme de résistance.

Le problème avec le fait de s’exposer seins nus sur la place publique va au-delà du fait que ça puisse être choquant pour un grand nombre d’individus. L’expression de la nudité ainsi que de la sexualité féminine est partie intégrante de l’industrie marketing et nous en sommes tous les consommateurs, s’indigner face à une poitrine est donc hypocrite dans une certaine mesure, mais il ne faut pas omettre que certains facteurs culturels peuvent influencer notre perception, et que chacun est libre de penser. Les points de vue ne seront jamais unanimes, la moindre des choses serait qu’ils ne soient pas irrespectueux, dégradants et/ou sexistes.

Le point central de cette controverse soulevée par l’exposition de la poitrine de la femme est qu’il s’agit d’un outil qui puisse être plus approprié pour certaines causes, mais qui entre parfois en conflit avec d’autres. Notamment, jeudi dernier (le 4 juin), à l’occasion des festivités du Grand Prix de Montréal, deux activistes de Femen Canada ont provoqué un coup d’éclat, seins nus, en protestant contre l’exploitation sexuelle et l’objectification du corps de la femme à des fins commerciales. Elles ont évidemment réussi à capter l’attention de quelques centaines de curieux en perturbant les activités se déroulant, comme à l’habitude, sur la rue Crescent.

Publicité

Cependant, peut-on réellement dire de cette stratégie qu’elle soit efficace en raison de la visibilité qu’elle offre aux Femen? D’après Inna Chevchtchenko, une de leurs égéries, le sextrémisme est « un nouveau type d’activisme féminin qui est, certes agressif, mais encore non-violent, provocateur mais délivrant un message clair. » Or, le fait d’utiliser son corps afin de dénoncer l’objectification de la femme présente une contradiction évidente pouvant nuire à la compréhension du message livré par les émettrices.

Comment pouvons-nous envisager la possibilité d’une réécriture des conceptions sociales si nous ne donnons pas, nous-mêmes, l’exemple? S’objectifier est une pratique anti-féministe en soi et elle va à l’en-contre même des valeurs prônées par les Femen. Ces dernières possèdent un pouvoir d’influence énorme étant donné leur popularité, mais il sera peu efficace si les méthodes adoptées ne reflètent pas la vision de ce qu’elles aspirent pour les femmes. Un jour, Gandhi a dit les mots suivants : « Be the change that you wish to see in the world. »

2 réflexions sur “Action Femen à la F1 : la trahison du paradoxe”

  1. Choquer les gens c’est une facile, mais réussir à faire passer ton message est un art et je n’es pas vu les Femen se faire entendre bien souvent (et la plupart du temps le message passe 6 pieds par-dessus la tête de 99% des gens).

    1. Les Femen méritent vraiment de faire entendre leurs causes, mais le message qu’elles veulent faire passer s’éclipse souvent au profit du fait de s’exposer seins nus. Elles n’attirent pas l’attention des gens là où il le faudrait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page