Londres : Le voyage d’une vie

Dernièrement, j’ai eu la chance de devoir quitter une job que je n’aimais pas vraiment, mais que j’étais trop lâche pour abandonner. Si vous saviez à quel point le poids sur mes épaules s’est allégé! Tout d’un coup, j’ai l’été devant moi et plein de voyages à faire (s’ils ne coûtent pas grand chose pour le moment, on s’entend!)

En me demandant où j’allais partir, j’ai décidé d’être un peu nostalgique et de me rappeler mon premier voyage en Europe. Tsé le genre de voyage qui t’ouvre les yeux sur ta passion de globe-trotteur et qui te colle des étoiles jusque dans les talons?

C’était en secondaire 5, un beau petit voyage d’école! Deux semaines complètes en Angleterre, à fouiner un peu partout dehors comme en dedans, dans les musées et les cafés qu’ils soient contemporains ou classiques.

La première ville européenne à me saluer, n’a été nulle autre que Londres. Londres avec son mélange d’architecture moderne et victorienne à la fois, ses attractions touristiques, ses parcs verts. TOUT de Londres m’a charmée. L’heure du thé dans les cafés, entendre l’accent délicieux des anglais et ne pas comprendre un traître mot, le «mind the gap» du métro, assez pratique, mais un peu compliqué. Le Piccadilly Circus, la bouffe moyenne, ce vert qui est omniprésent et qui crée une boule de joie au creux de mon estomac.

1930652_48971463384_4979_n

Publicité

Je me suis sentie chez moi immédiatement, avec tout le monde qui se mêle de leurs affaires! Il y a une espèce d’ambiance particulière dans l’air. Typiquement anglaise, qui explique d’ailleurs en partie, tous les contes et légendes qui ont été inventés là-bas.Londres, c’est un vrai coup de cœur! Ce mélange de vieux et de neuf est une caractéristique architectural qui n’existe pas au Québec.

1930652_48975098384_4054_n

Ma mère essaie toujours de me dire que si j’ai autant aimé cette ville, c’est simplement à cause de l’effet de groupe, mais moi je sais au fond de mon cœur, que Londres c’est ma ville âme-sœur. Après tout, j’ai presque passé le voyage seule avec un autre ami à faire de la photo sans arrêt pour garder en tête le plus longtemps possible les paysages urbains.

Malgré la nostalgie de cet article, ce n’est clairement pas la dernière fois que j’y irai! En fait, je vais vous confier un secret-pas-vraiment-secret:  Pour mes 25 ans, moi et ma meilleure amie planifions un voyage qui nous feras visiter l’Angleterre, l’Écosse et l’Irlande!

genmoilondre

Publicité

Quand j’ai quitté Londres pour retourner au Québec en mars 2008, je savais que ce n’était pas un adieu, mais simplement un au revoir.

Commence à organiser ton départ vers Londres dès maintenant!

 

londres

 

*Article sponsorisé

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page