Féminin/Féminin: Chloé Robichaud et l’homosexualité

Féminin/Féminin, c’est la nouvelle websérie qui fait beaucoup jaser ces derniers temps. Réalisée par la québécoise Chloé Robichaud,  elle se penche sur un groupe de jeunes homosexuelles québécoises. L’homosexualité est un sujet que Chloé avait effleuré dans son film Sarah préfère la course  en 2013 sans en faire l’élément central. Ici, elle lui donne la place qu’elle mérite: une première pour une série québécoise.  Cette série est d’ailleurs présentée par le groupe Lez Spread the word, un groupe pour les lesbiennes qui informe sur différents sujets sur son site web et organise des événements toujours couronnés de succès. On peut aussi les suivre sur Facebook.chloé

Huit trop courts épisodes d’une dizaine de minutes permettent au spectateur de connaître les vies quotidiennes de ces jeunes lesbiennes, leurs problèmes de couple et  leur processus d’affirmation de leur orientation sexuelle. Une websérie qui permet en fait de réaliser que la vie amoureuse des lesbiennes, ça ressemble sensiblement à celle des couples hétérosexuelles. Voilà pourquoi cette série peut être appréciée autant par des personnes gaies que hétéros ou bisexuelles, car les émotions qu’on y voit sont universelles. Tout au long des épisodes, Chloé mêle le vrai et le faux en posant des questions aux femmes à propos du fait d’être lesbienne aujourd’hui. À certains moments, il s’agit de vraies lesbiennes, et à d’autres, on en apprend davantage sur les personnages de la série. Ariane Moffatt y fait même une apparition!

Souvent, un épisode se concentre particulièrement sur un couple ou une personne. Dix minutes paraissent toutefois trop brèves pour décrire un personnage. Les scènes de groupe laissent également voir de belles amitiés et de beaux moments. Dans cette série, aucune parole n’est superflue. Les sentiments se devinent souvent dans les regards et les silences. La souffrance et l’affection se lisent dans les visages.

féminin3

 En peu de temps, Féminin/Féminin réussit à aborder de nombreuses questions qui peuvent toucher les couples, autant hétérosexuels que gais. La maladie, l’infidélité, l’incertitude de soi, les différences d’âge dans un couple, etc. Une jolie ribambelle d’actrices talentueuses incarnent ces personnages attachants: Noémie Yelle, Ève Duranceau, Éliane Gagnon, Carla Turcotte, Kimberly Laferrière et plusieurs autres. Mes préférées: Macha Limonchik et Sarah-Jeanne Labrosse. Mon coeur a d’ailleurs fait trois tours quand j’ai vu cette dernière sur mon ordinateur, si belle avec ses lunettes de hipsters.

Publicité

féminin2De plus, cette série est l’occasion d’entendre une bande sonore choisie avec soin et remplie de découvertes, pour ma part. Les génériques du début et de fin laissent régulièrement place à des artistes d’ici ou à des chansons qui donnent envie de danser. Seul inconvénient, j’ai souvent eu de la difficulté à regarder les épisodes sans que ceux-ci  ne s’arrêtent ou « boguent». Il faut parfois les mettre sur pause pour que l’épisode joue ensuite en continu. Il est cependant possible que votre ordinateur soit plus performant que le mien.

Ces huit épisodes abordent des sujets et des personnages qui pourraient facilement être explorés plus amplement. J’espère vraiment qu’on songe à une deuxième saison ou peut-être même à de plus longs épisodes pour la télévision, car l’homosexualité féminine est sujet trop ignoré par les séries québécoises. En somme, Féminin/Féminin est une belle série qui explore l’homosexualité sans idées préfabriquées ni jugement. Les épisodes sont en français et sous-titrés en anglais. Une websérie à visionner gratuitement sur http://femininfeminin.com

sarah-prefere-courseChloé Robichaud est une jeune réalisatrice et scénariste  québécoise qui fut remarquée en 2012 avec son court-métrage Chef de meute nominé à Cannes. Son film Sarah préfère la course sortie à l’été 2013 mettait en vedette la très talentueuse Sophie Desmarais dans le rôle-titre. Ce long-métrage lent, mais puissant, racontait la passion maladive de Sarah pour la course et la poursuite de ses rêves malgré ses ennuis de santé. Un film à voir, si ce n’est déjà fait.

Pour consulter le site web de Lez Spread The Word ou les suivre sur Facebook:

http://lezspreadtheword.com/ et https://www.facebook.com/lezspreadtheword?ref=br_tf

Publicité

Amélie Lacroix Maccabée

[email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page