Hôtesse de l’air : le décollage de Scarlett Lambert | Charlotte Lavigne a maintenant de la compétition

1387437347253_ORIGINALAu Québec, il est difficile de se démarquer dans la chick-lit. Je ne connais pas les chiffres exacts, mais la littérature féminine est très abondante dans la province. Mais abondance ne signifie pas toujours de bonne qualité. Il est difficile d’arriver à la cheville de la reine de la chick-lit, Rafaëlle Germain, et de la princesse du même genre, Nathalie Roy.

Par contre, il semble qu’il y ait une nouvelle venue qui pourrait leur faire concurrence. Le livre Hôtesse de l’air : le décollage de Scarlett Lambert d’Elizabeth Landry, arrivé il y a peu sur les tablettes, tire bien son épingle du jeu.

Personnellement un peu tannée de revoir et relire les mêmes schémas dans la chick-lit  (quoique indissociable pour son succès), il me tardait d’avoir enfin droit à un livre qui se démarquerait un peu. Elizabeth Landry a visé dans le mille.

Elle nous offre une chick-lit comme on l’aime, pas un scénario digne d’Hollywood (bon, peut-être un peu), mais une trame ancrée dans la réalité avec des héros imparfaits. Des héros avec des vices humains auxquels on s’identifie facilement.

Est-ce qu’il s’y passe beaucoup de choses? Oui et non. Ce n’est pas un livre d’action, mais tout est dans les non-dits et les questionnements. Des questionnements qui nous rejoignent.

Publicité

On retrouve Scarlett Lambert, hôtesse de l’air dans la fin vingtaine, qui ressent la pression incessante de sa famille pour qu’elle soit en couple. Trop difficile, trop de standards aux yeux de ses parents et amis, elle est déchirée entre baisser ses standards pour ne pas finir seule (et possiblement finir malheureuse) ou attendre de rencontrer quelqu’un qui les atteint (et être heureuse).

En sa compagnie, on a droit à l’éternel trio composé de deux filles (Scarlett incluse) et un ami gai. La composante (inévitable?) que l’on retrouve dans la plupart des livres de chick-lit, heureusement, l’auteure réussi à ne tombe pas dans le cliché qui vient avec celle-ci. C’est rafraîchissant de voir l’ami homosexuel décrit par sa personnalité et sa malchance (croyez-moi, des rires à profusion avec ce dernier) plutôt que par son orientation sexuelle.

La description est divine, simple, humoristique à l’occasion et efficace. Une héroïne et un amour imparfait combinés avec des personnes qui tentent envers et contre tous de respecter leurs principes, bref un excellent mélange. Scarlett est ce genre de personnage qui pense trop, croit en la fidélité, possède beaucoup (trop?) de standards, qui est sage, mais un peu folle à la fois. En résumé, elle me fait penser à moi.

Dans ce livre, j’ai eu l’impression de lire ce que ma vie est parfois, ce qu’elle aurait pu être aussi si j’étais devenue hôtesse de l’air, si j’avais choisi ce chemin plutôt qu’un autre. Je l’ai dévoré de A à Z, et comme moi, vous voudrez d’un John dans votre vie.

Charlotte Lavigne a définitivement de la compétition, mais est-ce vraiment de la compétition ou plutôt signe que la chick-lit sera de plus en plus relevée? À suivre!

Publicité

P.S. Le tome 2 sort prochainement! Je suis impatiente!

Verdict : Boucle rêvant

Note : 9/10

Genre :  littérature québécoise, chick-lit

Éditions : Libre Expression

Publicité

Prix :  24,95 $

@AlexePhilibert

CONCOURS HÔTESSE DE L’AIR : LE DÉCOLLAGE DE SCARLETT LAMBERT

Pour participer : Laisse un commentaire ici ou aime un statut concernant ce concours sur la page Facebook. Le concours se terminera le 20 avril 14 h.

  • Tu dois être résidente canadienne.
  • Tu ne dois pas avoir gagné un prix avec nous dans les 30 derniers jours.
  • Tu dois aimer notre page.

Le prix

Publicité

Une copie du livre Hôtesse de l’Air : Le décollage de Scarlett Lambert, tome 1.

Fais vite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page