Bisexuelle et fière

Je suis bisexuelle. Ça m’a pris un certain temps avant de départager mes sentiments passés pour les hommes et mes sentiments présents pour les femmes. Après des années à aimer les hommes, je me suis prise à admirer la gent féminine de plus en plus et à me demander si mon coeur avait décidé de faire un changement radical. Mais non.gay man

 J’ai toujours été intéressée par les deux, mais la société et les conventions m’avaient empêchée de vraiment prendre mon orientation au sérieux. Ça arrive si peu souvent que des gens s’affirment comme étant bisexuels que je n’avais pas réalisé que c’était moi, que c’était la raison de tous mes questionnements. Je n’avais plus besoin de me dire que je devais me décider pour un côté ou l’autre, car ce n’était pas une option, ce n’était pas un choix. Malheureusement, il arrive régulièrement que les gens croient encore que la bisexualité, c’est de l’indécision. Que la bisexualité, ce sont des gens gais qui n’osent pas s’affirmer ou qui veulent juste s’amuser. Ils ne pourraient avoir plus tort.

 Je sais que mon coeur appartient et est foncièrement intéressé par les gens, parfois des hommes, parfois des femmes. Le corps masculin,  avec ses épaules, son visage dru, ses grandes mains et son dos fort m’attire. Le corps féminin, avec ses courbes, ses cheveux que j’ai envie de toucher, sa délicatesse qui me fascine et sa douceur me bouleverse. Et je sais maintenant que jamais je ne choisirai.

couple

 Je me sens charmée par des gens en leur parlant, en découvrant leur personnalité, leur intelligence et leur sens de l’humour.  Le sexe n’a pas d’importance pour moi. Vous direz que ça me fait plus de choix, mais encore faut-il que les gens l’acceptent, que les gens cessent d’avoir des préjugés sur les orientations. Je n’ai pas besoin d’avoir une étiquette fixe pour savoir qui je suis.

Publicité

lesbiennesEn parlant avec les gens, je réalise aussi qu’il y a plusieurs personnes qui ont  la même orientation que moi, femmes ou hommes.  Pourtant, plusieurs craignent de le dire tout haut parce que les commentaires blessants sont encore trop nombreux. Je les comprends totalement d’avoir peur de faire le pas vers l’extérieur, mais de mon côté, je n’ai pas envie de me cacher.  J’ai trop souvent peur de tout.  Ça, j’ai choisi de le crier. C’est en le disant aux gens que je connais que je prends conscience de mes vrais amis, des gens qui m’apprécient vraiment. Lorsqu’on aime quelqu’un, que cette personne rêve d’hommes, de femmes  ou des deux à la fois, ça ne devrait absolument rien changer à notre amitié ou notre attachement pour cette personne.

 Et cette spécificité fait tellement partie de moi que je me sens désormais incapable de fréquenter des gens qui ne l’acceptent pas . C’est comme me dire que vous me détestez dans mon entièreté. Mon orientation n’est pas qu’une infime partie de moi, c’est tout ce que je suis.

 Malgré les jugements qui persistent sur les orientations sexuelles, je suis contente de vivre au Québec. Je suis heureuse de vivre dans un pays où je peux dire tout haut mon amour sans avoir peur d’être persécutée. Pourtant, je rêve encore de voir davantage de personnages bisexuels dans les médias, les films ou les séries télé pour mieux représenter la diversité des gens.bisexualité

Alors j’aimerais dire à tous ceux qui se questionnent sur leur orientation, à ceux qui se demandent de quel côté ils se situent, que faire un choix n’est pas nécessaire.  Il est possible de vous soyez en amour avec les gens, tout simplement.  Suivez ce que votre coeur vous dit sans craindre les chuchotements des gens fermés d’esprit,  car ce ne sont pas eux qui seront là pour vous. Et si cela vous prend un certain temps avant de vous affirmer auprès de votre entourage, c’est correct aussi. Sachez seulement que jamais vous ne devriez avoir honte ou ressentir le besoin de réprimer vos sentiments. Trouvez des gens qui vous aiment pour de vrai et laissez tomber les autres.

 Soyez fiers de qui vous êtes.

Publicité

Amélie Lacroix Maccabée

[email protected]

0 réflexion sur “Bisexuelle et fière”

  1. « C’est de la perversite, pas capable de te satisfaire de l’un ou l’autre il te faut tout ! »
    « Mais non t’es pas bi, tu te cherches c’est tout… »
    « C’est bon, assume que t’es gouine ! »
    « Pff, arrete, c’est juste pour avoir de l’attention. »
    « Nan mais c’est juste un phenomene de mode, ca a pas de sens d’etre bi. »
    « Ok, arrete, c’est juste pour faire fantasmer les mecs. »
    « Waw, t’as un ego si disproportionne qu’il faut que tu dragues les deux sexes pour te sentir bien ? »
    Petit florilege des remarques recurrentes… Heureusement, mon entourage est plutot ouvert. Bref, je comprends. Je me suis reconnue dans cet article. Alors merci d’en parler !

  2. Je suis très heureuse de savoir que ça t’a plu. J’espère qu’un jour, tous ces préjugés seront choses du passé. Peut-être qu’avec les mots, tranquillement, nous y arriverons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page