Rencontre avec Josée Charland : La beauté et la fierté sont-elles reliées?

vieil indigeneCrédit photo : Josée Charland

Récemment, j’ai fait beaucoup de recherche pour voir ce que la psychopop faisait comme lien entre la fierté et la beauté. Associe-t-on la beauté à la fierté?

Comme je n’ai pratiquement rien trouvé, j’ai décidé de faire ma propre enquête. J’ai demandé à une amie, une femme extraordinaire pour qui j’ai beaucoup d’admiration, si la fierté était un sentiment important pour elle. Cette femme, c’est Josée Charland. Elle était directrice des spectacles, de la tournée des finissants et chargée des projets spéciaux alors que j’étudiais à l’École Nationale de l’Humour. Elle a vu mes premiers balbutiements en humour. Après 13 années de loyaux services et de travail impeccable à l’école, Josée s’est réorientée vers la photographie et a accepté un poste chez Québécomm. Elle est donc, à mon grand bonheur, encore près de moi, puisqu’elle travaille pour le Grand Rire de Québec. Josée est une femme forte et drôle, qui, on peut dire, travaille derrière la caméra!

– Josée, est-ce que la fierté (sans confondre avec l’orgueil) est un sentiment important dans ta vie? Tout à fait! C’est un carburant très puissant. Une conséquence directement reliée à un grand sentiment de satisfaction.

– Raconte-moi un moment dans ta vie où tu as été particulièrement fière de toi? À l’aube de la quarantaine, j’ai eu envie d’un nouveau défi. J’ai donc démissionné de mon travail, qui m’apportait une grande satisfaction et la sécurité financière dont j’avais besoin, pour retourner aux études dans un domaine totalement inconnu, la photographie. J’ai eu envie de donner des vacances à l’hémisphère gauche de mon cerveau! La cartésienne en moi ignorait totalement son côté créatif et artistique. J’ai persévéré tout au long des 14 mois de formation, tout en combinant études et boulot, et j’ai réussi. Diplôme en main, j’étais très fière de mon accomplissement et de la reconnaissance de mon talent par ma famille, mes amis et mes collègues.

Publicité

– Est-ce que tu te sens plus confiante, plus belle mentalement et physiquement quand tu es fière de toi? L’équation est effectivement très simple pour moi. Si je suis fière de moi, ça se reflète automatiquement dans ma personnalité. La fierté est un bon remontant pour l’estime. Donc oui, la fierté fait en sorte que je me sens plus confiante et plus belle, autant en dedans qu’en dehors!

J’en conclus donc que la fierté est réellement un moteur chez la femme. Je pense que plus on est fière de nous, plus on reflète une beauté qui n’a rien à voir avec le stéréotype que la société nous impose en 2014.

Dépensons-nous notre énergie et notre argent au mauvais endroit? Si on laissait tomber tous ces régimes et ces face-lifts et qu’on ne se concentrait qu’à faire ce qui nous rend vraiment fières, serions-nous plus heureuses de notre visage et de notre corps? Personnellement, je pense que oui.

L’appel de la botte brune

Ceci étant réglé pour moi, voilà que ce matin, je me suis levée avec une idée en tête. Vous savez ce que ça veut dire une femme qui se lève avec une idée en tête? Ça veut dire que cela va se réaliser aujourd’hui même. Pas demain!

Publicité

C’est aussi puissant que… Qu’une femme qui se lève avec une idée en tête. Désolée, il n’y a pas de comparaison plus juste! Quoiqu’une lionne qui veut nourrir ses petits, ça doit être assez déterminé…

Dans ma tête ce matin. J’avais besoin de bottes. Pas des bottillons que j’ai déjà, pas des bottes noires ou grises que j’ai achetées l’an dernier en affirmant solennellement à mon chum : « Celles-là, c’est sûr qu’elles vont faire avec tout. » NON! Ce matin, c’est des brunes que ça me prend. Un point c’est tout.

Oh, mais aujourd’hui, je n’ai pas d’argent pour de nouvelles chaussures. Bien, en fouillant comme il faut dans tous mes comptes de banque, j’ai pu remarquer que si j’attends ma prochaine paie pour acquitter la facture de mon cellulaire, j’ai amplement de comptant pour satisfaire mon besoin.

En chemin, je me suis demandée : pourquoi ai-je autant envie de ce cuir synthétique en une journée si froide? Et la réponse est tout simplement que j’ai envie de me sentir belle dans mes pieds, cela me rend fière et confiante.

Quoi? Suis-je devenue aussi superficielle? Quel est mon lien entre ma fierté et mon désir de consommation? Associe-t-on la fierté à la consommation? Même si je viens d’écrire un bel article sur la beauté intérieure et que j’y crois profondément, suis-je au fond une vraie matérialiste sans âme? Suis-je un reflet direct du manque de fierté dont je viens de déblatérer?

Publicité

Sans avoir de réponse, et en me dépêchant de ne pas rater les heures d’ouvertures des magasins, je dois vous dire que la beauté est reliée à la fierté, ça, j’en suis certaine. Pour certaines, trouver ce qui les rend fières, c’est le combat d’une vie. Pour ma part, je me dis que j’ai du travail à faire sur moi-même! J’y arriverai un jour j’imagine… En attendant, je demeure tout de même une femme et si mes bottes peuvent me donner ce petit kick de plus que ça me prend aujourd’hui, pourquoi pas. Je ne dis pas GO à la surconsommation, à la superficialité, ni aux portes de sortie faciles, mais je dis oui à la modération et aux occasionnels petits péchés mignons. Un jour, j’aurai peut-être la sagesse de Josée… Oups!

Nadine Massie xo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page