J’haïs les chats

On va régler quelque chose tu-suite toi pis moi, mais si t’avais le choix entre de quoi d’utile, genre un robot culinaire qui fait ton lavage, ou bedon du poil qui crache, tu choisis quoi? Moi j’choisis le robot culinaire, parce qu’au moins t’as pas à l’nourrir. Y’a une fonction. Un rôle social. Un chat, ça s’lèche jusqu’à ce que sa salive soit un parfum. « Félin #4 », non merci. Ça sert tant à rien, y devraient être bannis de la race féline. Genre, un guépard j’veux ben, y chasse pis toute. Pis si y procrastine, c’est dans jungle qu’il le fait. On l’saura jamais, y’est dans LA JUNGLE. On l’voit pas quand il se lèche la crotch. Pis y nous fait pas chier en changeant la couleur de nos pulls par accumulation de poils longs comme des Cheetos. Les Cheetos minces et compacts, là. Christie, sont longs.

 On le sait ben. « C’est cute un chat! » Fuck off. C’est dégueulasse, un chat. À chaque fois que j’en vois un, j’me dis juste genre « Holy Snapple fuck (saint-thé-glacé-qui-fornique) que c’est pas smatte c’te bête-là. » Pour vrai, paraît que les cats y le sentent quand tu les aimes pas. Comme de fait, à chaque fois j’en vois un, y me saute dessus pis y fait ses griffes sur ma face. Depuis c’temps-là, j’fais ma rusée pis j’fais semblant qu’on est des best budz. J’le flatte. J’y pogne sa face de p’tit vomi pis j’dis de quoi de désagréable, mais avec la voix mielleuse poche que tout l’monde prend pour parler à un chat ou à un bébé (mais surtout à un chat bébé), genre « ‘est à qui c’te face de marde-là, hein ? ‘est pas à moé la face de marde ! ‘est à Julie! T’es laitte, laitte, laitte mon minou! » Becs su’l museau. Y comprend rien.

YASH. UN CHAT-SUSHI SACRAMENT.
YASH. UN CHAT-SUSHI SACRAMENT.

 J’comprends pas non plus la folie du fuckin fauve (alright, une allitération en « f ») sur les Internets. Pis c’pas parce que j’en regarde pas. Pas l’choix, anyway, à toutes les saisons y’a des vidéos de chats déguisés en d’quoi d’affreux. Chat Noël. Chat cœur. Chat face-de-fleur. Chat face-de-soleil. Chat dinde-de-l’action-de-grâce. EILLE. Comment dirais-je… J’m’en sacre.

Au moins, les chiens, c’est un peu mieux. C’est vivant, genre. Ça s’roule dans sa pisse, mais ça a une âme, t’sais. Pis y’a tellement de qualités que t’associes au chien pis à l’humain, genre fidèle, énergique pis beau. Les chats, y t’chokeraient pour une mésange morte dans une ruelle. En plus, y dorment vingt-trois heures par jour pis la vingt-quatrième, y sont occupés à être des faces de fesses.

En plus, voulez-vous ben m’arrêter ça les nouvelles races pas d’allure. Un chat standard tacheté, j’veux ben, mais les maudits croisements minet-couguar, ça m’gosse. Pis pas couguar l’animal, couguar genre matante Gisèle. Un critère : ta boule d’inutilité, t’as l’droit de la garder juste si j’ai pas envie d’l’emmener au Bingo.

Publicité

 Là j’vais finir en faisant ma Hugo Dumas :

Je lévite : Grumpy Cat.

Je l’évite : la comédie musicale Cats.

6 réflexions sur “J’haïs les chats”

  1. Désolé de vous contredire, mais le chat est le seul animal de compagnie qui a sauvé ma vie de la solitude. J’ai tout le confort matériel que l’on peut rêver et pourtant seule ma fidèle compagne féline se déplace pour me souhaiter bonne journée ou bonne nuit. Seule ma belle Plume a su me réconforter de la méchanceté vécue au cours de ma vie.

    1. Seulement vous préciser que ce billet est la création d’une femme du nom de Audrey-Maude Falardeau, alors peut-être vérifier avant de faire des généralisations du genre les femmes aiment les chats et les hommes aiment la chien ;)

  2. Je préfère les chiens car les chats ça fait rien à part que dormir et miauler pour dire qu’il à faim . Alors que les chiens , ça bouge de partout , ils sont énergiquent .

    Bref …… VIVE LES CHIENS !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page