Le Chic, le Chèque et le Choc T.2 : Un flop en reprise

Vous connaissez la loi non-écrite au cinéma stipulant que le deuxième film est toujours moins bon? Dans la littérature, elle existe aussi, à moins forte dose toutefois. Alors, comment qualifier un deuxième tome qui est encore plus médiocre que le premier? Impossible. Le chic, le chèque et le choc, un flop en reprise.

Dans CCC : L’amour avec la mauvaise personne, Justine, l’héroïne du premier tome, nouvellement mariée, est en voyage de noces. C’est donc sur Sarah, fraîchement séparée de son mari homosexuel, qui tente de réintégrer le marché du travail, que l’histoire se concentre… mais aussi sur Chloé, désillusionnée dans sa recherche de l’amour, et une certaine Brigitte, amie de Sarah, qui s’intègre au trio.

Un changement de rythme se sent rapidement par l’intégration de ce nouveau personnage. Il est clair que le troisième tome de cette série sera porté sur un quatuor au lieu d’un trio, et il est fort à parier qu’il se concentrera cette fois sur Chloé.

L’écriture de Danielle Couture est très télévisuelle, peut-être un peu trop. Ça se voyait dans  CCC : Amour, Trahison et amitié, mais ce type d’écriture dérangeait beaucoup moins. Cette fois, on a l’impression d’avoir, détail par détail, chacun des gestes des personnages, ce qui brime l’imagination. N’est-ce pas ça la beauté de la lecture? Lire et pouvoir imaginer, à notre façon, comment les acteurs de l’histoire agissent?

Publicité

Rien de nouveau. Ce livre n’apporte absolument rien de nouveau. Vous me direz que la chick-lit ne propose rien de nouveau, outre une Xième histoire d’amour à l’eau de rose. Possible. Très. Par contre, le but d’une suite est aussi d’apporter quelque chose de nouveau à l’histoire, et ça, ça ne se voit pas ici. On stagne. En fait, il semble que nous soyons toujours arrêtés dans une histoire qui se répète depuis la page du premier tome.

Oh, et vous vous rappelez à quel point ce dernier était rempli de clichés? Eh bien, c’est toujours le cas ici. L’amour avec la mauvaise personne est rempli d’une lourdeur énorme. L’utilisation de clichés est lassante. J’ai même sauté quelques pages – ce que je déteste faire – parce que c’était parfois insoutenable.

Vous voulez une bonne lecture? Alors, achetez quelque chose d’autre. Vous perdrez votre temps ici. J’ai un grand respect pour Danielle Couture, mais mon avis ne changera pas sur cet oeuvre. Il s’agit, encore une fois, d’un livre pour écrire un livre.

P.S.: Après la lecture du premier, je disais ne pas vouloir lire le 2ème, que j’ai tout de même reçu. Cette fois, pas de 3ème chance. Je me prévaux de mon droit de lecteur : celui de ne pas lire un livre.

Verdict : Boucle Ultra Poche

Publicité

Note : 2.5/10

Genre: Chick-Lit, Littérature Québécoise

Éditions : Libre Expression

Prix:  24,95$

@AlexePhilibert

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page