Dépenses compulsives : À L’AIDE!

Bon, c’est sûr que je devais m’y attendre. Quand je me donne un budget de 50$, rendu en magasin le dit budget tend à monter un peu. 50$ devient 70$, puis 100$, pour finalement atteindre 150$…

Mais là, méchante claque dans la face.

Ok oui, je suis une shopaholique auto proclamée. Rentrer dans un magasin me fait friser le poil de jambe, toucher les tissus des vêtements me met à l’envers, sentir l’odeur du cuir neuf de chaussures me fait flancher… C’est quand même intense, je dois l’admettre.

Passons à la tranche de vie traumatisante. Dernièrement, j’ai été retirer un peu d’argent liquide au guichet automatique, question de financer une autre de mes pauvres soirées de boisson d’étudiante (du genre à toujours boire une bouteille de vin à 10,25$). Avec 40$ en poche, je devais en avoir assez pour couvrir quelques consommations, me payer la traite avec une bonne pointe de pizza graisseuse et finalement, me payer une ride de taxi pour me rendre chez mon homme.

La fille se rend à la machine Desjardins. Allez hop! Retrait rapide pis toute.

Publicité

Et là, l’horreur.

Ok, la bonne nouvelle, c’est que je ne suis pas dans le trou. Ok, j’ai encore mon coussin financier que je me suis promis de toujours garder en cas d’urgence (des vraies urgences là. La dernière paire de chaussures Marc Jacobs soldées au Holt Renfrew, ça compte pas). Ok, ce n’est pas la catastrophe.

Mais wow. J’ai dépensé X$ (je n’ose pas dire le montant exact tellement je suis rouge tomate) en vêtements et chaussures en moins de 48 heures. Holy crap! Et je dois encore payer un montant pas trop doux sur ma carte de crédit suite à des joyeux achats (qui le sont moins maintenant) faits à Disney il y a plusieurs semaines. Merde, merde et re-merde.

Pourtant, sur le coup, ce sont des petits montants. Ce n’est pas catastrophique. C’est plutôt banal. Faut croire que répéter de petits achats de manière un peu abusive mène à une situation assez malaisante. Un peu trop, même. 

Et le pire, c’est que je suis loin d’avoir fini mes cadeaux de Noël! Bon, papa, je vais devoir t’offrir une cravate dénichée au Tigre Géant, soeur je vais devoir te donner des boucles d’oreilles du Forever 21 à 3,90$ la paire (elles vont être belles, promis) et maman, je devrai t’acheter un bon savon qui sent la lavande, tout droit déniché au Wal Mart.

Publicité

Les Bouclettes, va falloir que je me mette en mode simplicité volontaire, ou du moins, quelque chose qui ressemble à ça. Moins dépenser. Faire davantage attention. Manger du Kraft Dinner. Fouiller dans mon petit cochon pour ressortir mes deux piasses d’autrefois. Mettre de l’eau dans mon jus pour que ça dure plus longtemps. Mettre de l’eau dans mon tube de mascara pour qu’il fournisse encore un autre mois.

Et quand j’aurai réussi à me recomposer, je vais aller fêter ça à la Maison Boulud du Ritz Carlton. FOR REAL. #lafilleabuse

1 réflexion sur “Dépenses compulsives : À L’AIDE!”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page