Pourquoi les femmes ont peur d’AFFIRMER qu’elles se trouvent sexy?

image

« There is nothing more rare, nor more beautiful than a woman being unapologetically herself ; comfortable in her perfect imperfection. To me, that is the true essence of beauty »

Steve Maraboli

Mon titre devait être : Pourquoi les femmes ont peur de se trouver sexy. Après discussion et réflexion, ça sera plutôt : Pourquoi les femmes ont peur d’AFFIRMER qu’elles se trouvent sexy?

Certaines s’affirment, d’autres non. Il est quasi-impossible en soit qu’un homme ou une femme puisse se sentir sexy 100% du temps. En fait, peut-être même que pour plusieurs, on se sent plutôt normal, voir simplement adéquat la plupart du temps. La question n’est pas là. Ce qui m’intéresse, c’est pourquoi les gens (un peu plus les femmes dans le sujet ici) ont peur d’affirmer qu’ils se trouvent sexy? D’assumer cette partie d’eux, et ce contrôle qu’ils détiennent sur leur corps?

D’avance, il est difficile d’émettre une simple et unique opinion sur la question dans un seul texte. Après de nombreuses discussions sur la toile, ma tâche d’offrir une réponse à celle-ci s’est compliquée. Je vous offre donc quelques pistes réflexions.

Pourquoi avons-nous, nous les femmes, peur d’affirmer que nous sommes sexy? L’archétype? Le stéréotype ou la croyance ? À la limite, est-ce qu’être identifié à la définition que la société donne à «être sexy» la rebute?

Publicité

C.C : Je crois qu’il y a beaucoup de femmes qui ont peur de l’image de la femme sexy et de l’archétype autour de tout ça. On catégorise facilement les gens et certaines ne veulent pas y être étiquetées. Évidemment, il y a toute l’idée de la gêne, mais je crois surtout que la notion  »sexy » est quelque chose de trop défini par la société en général…

Il est certain qu’il ne s’agit pas seulement d’une question de stéréotype ou de définition. La confiance en soi y est sûrement pour quelque chose. Et celle-ci part de notre propre perception, souvent, du moins en partie, forgée par notre opinion et celle des autres.

J’en viens à me demander si ce n’est pas aussi une question de culture. La culture du : Sois unique, mais pas tant non plus. Je m’explique sur ce phénomène persistant. Aujourd’hui la mode est à « accepte-toi comme tu es », qualités et défauts inclus, toutefois, lorsqu’on répond que l’on s’accepte tel que l’on est, ça ne semble toujours pas être la bonne réponse. Du même coup, dans cette acceptation de soi, on proclame haut et fort que curvy girls are better than skinny girl et de vouloir mettre l’accent sur ces femmes dites «normales», c’est de mettre des femmes tout aussi normales de côté, mais qui elles sont minces. En voulant défaire un stéréotype, la société est en train d’en créer un nouveau.

S.B.R : Combien de fois on voit des photos avant/après (et je ne parle pas de photos promos, mais de photos de personnes qui ont travaillées fort et en sont fières) et au lieu de dire : félicitations, tu as mis beaucoup d’efforts et de volonté, les gens vont dire: j’aimais mieux avant, pas la même personne, dommage qu’elle ait besoin de changer pour se sentir belle, avant elle était belle, maintenant elle a l’air d’une salope.

Il semble être dorénavant préférable de rabaisser les gens qui se sentent bien dans leur peau pour se rassurer dans notre propre manque de confiance. Pourquoi ne pas accepter, tout simplement, que cette personne soit bien avec elle-même? En même temps, l’exemple souligné amène une partie du problème : Être sexy n’est pas une question de poids.

C’est plutôt une question de confiance et d’énergie que l’on dégage qui crée notre charme. Et cette projection, vous a-t-elle déjà mise mal à l’aise? Avez-vous, en pleine connaissance de cause, décidé d’être un peu moins confiant pour ne pas créer de murs entre vous et quelqu’un qui en possède un peu moins?

 J-F. D : Sérieusement, je suis quelqu’un qui ne manque pas de confiance en soi et parfois, j’évite de le montrer de peur de rendre des gens mal à l’aise (Et je parle pas de faire le show-off).  Dans tous les cas, si quelqu’un me demande si je me trouve beau et je réponds oui, c’est clair que la réaction sera pas bonne. Ce qui est totalement stupide parce qu’on arrête pas de véhiculer le message qu’il faut s’accepter, s’aimer, voir nos qualités.

Est-ce qu’on en est rendu là? Avoir peur d’affirmer notre confiance en soi par peur de bousculer les autres? Avoir peur d’affirmer que l’on se sente sexy, à cause des autres?

Publicité

Justement, à l’inverse, est-ce seulement à cause des autres ?

C.G-H : La femme a un sens critique minutieux face à ce qu’est être sexy. Je trouve que nous sommes très difficiles envers nous-mêmes. Être sexy ne veut pas toujours dire physique de déesse, mais c’est plutôt l’énergie que l’on dégage qui fait de toi une personne charmante.

Cette réflexion sur la peur d’affirmer que l’on se sent sexy me fait aussi penser au dernier texte de Judith Lussier sur Urbania.

 Extrait: J’ai une petite robe blanche que je n’ai mise qu’une seule fois. C’est une robe tout ce qu’il y a de plus simple, blanc cassé, pas tellement sexy : elle m’arrive aux genoux et couvre tout ce qu’il faut par en haut. Je l’aimais bien, c’est à dire que je m’aimais bien dedans, j’aimais l’air bohème chic que ça me donnait, et puis l’été, c’est confortable, une robe. Je ne la mets plus parce que j’ai l’impression qu’un mémo est passé à l’effet qu’une robe blanc cassé sur une fille blonde donnait l’autorisation aux gars de siffler la fille, toucher la fille, la dévisager, la violer du regard (avec la langue qui sort un peu de la bouche), ou lui faire des compliments déplacés. Je ne me suis pas sentie bien, je n’ai plus jamais remis la robe.

C’est un choix personnel, mais il renforce le questionnement. Est-ce que la pensée normative du « je laisse la société dicter mes choix» est entrée en jeu? Je ne lui impute aucun de ces affirmations, il s’agit de mon propre questionnement. Est-ce qu’il s’agit aussi de ne pas se soumettre à la conformité de ce que les gens associe au fait d’être «sexy» ou plutôt de s’empêcher d’être nous-même parce que la société ne cesse de nous lancer des messages contradictoires?

Difficile à dire, reste-t-il qu’à la lecture de ce texte, j’ai ressenti un malaise inexplicable. Non pas, par le sujet, mais l’impression donné de «renfrognement» de l’auteure, et de dire: « Je suis sexy, mais que je te pogne à me trouver sexy ».

Pourquoi les femmes ont peur de se sentir sexy? De montrer qu’elles se sentent sexy?

Publicité

Peut-être que la question devrait plutôt être celle-ci : Pourquoi avons-nous peur d’affirmer que nous sommes sexy?

Mon hypothèse : Peut-être avons-nous peur d’affirmer que nous sommes sexy à cause de la société, ce qu’elle véhicule, ce qu’elle fait de nous, mais aussi à cause de nous, qui forgeons cette société.

Mais après tout, existe-t-il vraiment qu’une seule réponse à cette question?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page