Quand Campbell s’en mêle, Canailles joue.

À chaque été, vous aurez remarqué qu’une diversité d’artistes se produisent gratuitement dans les parcs de notre charmante métropole. Jusqu’au 22 août, c’est l’occasion de découvrir une multitude de groupes de divers genres. Cette tradition perdure depuis 1924 grâce à un avocat épris de musique, Monsieur Charles S. Campbell.

Parmi la programmation 2013, le groupe Canailles, dont ma collègue Andréanne vous  avait parlé dans l’article Canailles et une trouvaille. Un métissage de blues, cajun, bluegrass et folk. Boucle Magazine leur a posé quelques questions.

Canailles

Comment est née la collaboration avec Socalled?

JP, notre percussionniste, m’a fait entendre l’album de Geoff Berner, un gars de Vancouver qui fait dans le klezmer avec une énergie punk qu’on vraiment aimée. L’album a été réalisé par Socalled, ce qui a suscité notre intérêt à peut-être vouloir travailler avec lui. Faire sonner un groupe folk n’est pas donné à tout le monde, c’est difficile d’enregistrer un groupe avec des instruments acoustiques, ça nous prenait quelqu’un qui comprenne la vibe.

Quels sont les artistes qui vous inspirent ?

C’est une très vaste question. On est 8 personnes dans le groupe, c’est un peu difficile de parler pour tout le monde.  C’est sûr qu’à la base on écoute beaucoup d’oldies: jazz, blues, folk, hillbilly, rockabilly, old time, cajun, zydeco, soul. C’est assez vaste, on aime même «La compagnie créole».

Publicité

Sur votre page Facebook, il est inscrit de ne pas employer le mot «festif» pour vous décrire. Je trouvais ça marrant parce que j’ai fait l’erreur de l’employer. C’est une blague ou carrément vous haïssez cette étiquette?

« Festif » est un mot assez générique pour décrire un groupe. Il a été tellement employé souvent que je trouve qu’il a perdu sa valeur. Dans notre cas, je crois que l’on incite à la fête, mais on a aussi nos moments tranquilles.

Canailles 3

Vous avez participé à des festivals d’envergure tels que SXSW d’Austin TX, le Festival International de Louisiane. vous avez été présents aux Francofolies, au Festival d’été de Québec et même en Europe. Lequel de ces festivals vous a le plus marqué?

Je crois que les festivals internationaux nous ont apportés beaucoup en termes d’expérience. On ne pensait jamais pouvoir bien s’en tirer avec un public anglophone, et finalement, ce fut tout le contraire. J’avoue qu’on a un faible pour le festival de Sakifo (île de la Réunion) et le Festival international de Louisiane, mais on ne voudrait pas faire de chicanes.

Comment on se sent quand on remporte le prix SiriusXM Radio, Artiste émergent de l’année?

On se sent heureux, ça fait un petit velours après une année aussi chargée.

Avez-vous côtoyé des artistes que vous admiriez aux Independant Music Awards?

Il me semble qu’on n’en connaissait que quatre : on n’est pas très à l’affût des groupes canadiens populaires.

Publicité

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaitez pour le futur puisque vous semblez sur une bonne lancée?

Un bon deuxième album : c’est toujours un peu stressant le deuxième!

FIN

C’est où? C’est quand?

25 juillet Parc Marcel-Léger
Rivière-des-Prairies-Pointes-aux-Trembles

22 août Parc Jarry
Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension

Publicité

Le 27 juillet à 20h, ils joueront aussi dans le cadre du Festival Juste pour rire.

Bon show!
Edith Malo
Écrivez-moi: [email protected]om
Suivez-moi sur Twitter: @MaloEdith
Pinterest: Edith

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page