Le tracas quotidien des filles en couple ?

Chez Boucle Magazine, on aime se questionner à propos de la société, des relations et de la beauté sous toutes ses formes. Cette semaine je me suis penchée sur le facteur « couple » dans l’estime de soi féminin. Quel impact notre chum a sur nous?

Comme tout le monde, j’ai plusieurs couples dans mon entourage et j’ai réussi à en faire un constat bien simple : les gars nous mettent la pression. À travers l’amour, les baisers, les chicanes, les courses et les soirées à écouter des films, se glissent certaines phrases comme « hey, me semble que tu ne t’arranges plus autant qu’avant ? » « hey, t’es encore en pyjama à 19h? » « hey, tu viens au dépanneur comme ça? » ou pire « hey ta nouvelle veste à pois, ‘est laide ». De l’extérieur, on fait souvent comme si ça glissait sur nous telle l’eau sur le dos d’un canard (+10 pour avoir pluggé cette expression), mais au fond, on fait toutes un peu :

4640f669

Ce qui m’amène à me demander où est la limite entre le laisser-aller féminin et la pression masculine? Je dis laisser-aller féminin parce qu’on s’entend que les hommes, à part prendre une douche une fois par jour, on ne leur en demande pas vraiment plus que ça. Parlez-en à vos amies de ces fameuses petites phrases, vous verrez que ça les marquent! C’est de notre faute après tout. Fallait pas se pomponner pendant une heure lors de nos premiers rendez-vous avec l’être aimé. Certaines femmes subissent plus de pression que d’autres : ça part de celles dont le chum choisit les vêtements, à celles qui se font juste dire que leur nouvelle coupe de cheveux ne leur vont pas, en passant par celles qui se sentent juste invisibles après quelques mois/années/décennies. Au fond, ce sont les mecs qui ont tort. Ça se peut juste pas travailler 8 heures par jour, faire le souper PIS VIVRE TOUT COURT! en étant toujours sur notre 36. Les princes charmants n’existent pas : les hot chixx en talons, à l’épicerie, avec un bébé et un sac de carottes dans les bras non plus, bon.

Sans titre

Publicité

Pour chaque fille qui ne se fait pas parler de son apparence par son chum, il y en a 10 qui se font pitcher des p’tits commentaires plates. Pour la plupart d’entre nous, ça ne nous fait rien. On continue de mettre nos leggings en rentrant du travail pis on la met notre maudite veste à pois. Mais, y’en a à qui ça fait mal. Faites donc juste pas entrer sur ce terrain glissant ok les gars?! C’est comme la fameuse question du poids (oui, faut que j’en parle, y’en a qui n’ont pas encore compris) –TU DIS RIEN-. Rien comme dans -ARIEN PANTOUTE-. Mon chum a compris ça depuis longtemps. Chaque fois que je rampe subtilement vers le sujet tel un serpent en quête d’une crise, il applique sa fameuse tactique. Il m’évite du regard, compose une réponse très vague et change rapidement de sujet. Ce à quoi je dis BRAVO esti! Je suis à ‘veille de lui acheter une médaille tellement il fait bien ça. Prenez exemple sur lui et ne répondez jamais. C’est connu, un « oui » rendra votre douce folle et complexée, et un « non tu n’as pas grossi », vous fera passer pour un menteur/aveugle (surtout si elle a pris du poids).

icaughtthebouquettrophy

Demain c’est la journée sans maquillage, s’il vous plait messieurs, dites donc à votre blonde qu’elle est belle au naturel. Même si vous lui dites tout le temps, redites-le donc. T’sais, si on dépense notre vie dans les souliers, qu’on va au gym 3 fois par semaine et qu’on prend trop de temps pour se préparer, c’est qu’on veut encore vous plaire. On se dit qu’on est cute quand même avec une couette et une robe de chambre.

Et puis mesdames, allez-vous faire la journée sans maquillage?

Sophie Antoine-Morin

Publicité

Twitter: SophieAntoineMo

Pinterest:  Sophie

[email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page