Italie, je te détestaime.

J’ai définitivement un problème avec les aéroports. J’ADORE les aéroports. Mais eux, on dirait qu’ils m’aiment pas. Le pire one-sided love de ta vie, quand tu voyages beaucoup.

C’est la semaine de relâche en Europe. Synonyme de VO-Y-A-GE. Très important de séparer les syllabes.

Cette semaine: ITALIAAAAAA. Du pain, des pâtes, d’la pizza. Un Pacini plus grand que nature.

Pour faire suite à mon aventure rocambolesque de Copenhague, J’AI ENCORE PERDU MA VALISE. C’te fois-ci, c’est digne d’un film poche d’adolescentes, pour vrai. Lizzie McGuire n’a qu’à bien se tenir. Les jumelles Olsen itou.

J’ai pas de félicitations à faire à Scandinavian Airlines. Une douche d’avion (une serviette avec ça?), du gros niaisage et sacrer-toute-seule-pendant-une-heure–sur-mon-banc-qui-donnait-sur-le-hublot-crasse plus tard, l’avion a FINALEMENT décollé. Arrivée à Zurich, y’a fallu que j’pique un sprint jusqu’à la gate qui était en boarding process. Tsé, capoter. Quand j’ai entendu « VIEILLE NOUILLE! » d’la yeule de ma bonne chume Chloé, j’ai su que le reste du voyage allait bien se passer.

Publicité

J’pouvais pas plus me tromper.

Parenthèse: Swiss Air torche toutes les compagnies aériennes. Genre, pense au Confort avec un grand « C », ajoute 3-4 étoiles TripAdvisor, pis t’as Swiss Air en classe économie. T’as un vol d’une heure? Chill, man, t’as un sandwich avec du pain frais d’une boulangerie suisse, d’la viande chère pis d’la moutarde en or. En dessert, un p’tit choc’ suisse. Pas de stress. Avec SAS, j’ai eu un verre d’eau pour un vol de presque deux heures. Même pas de Ginger Ale, mon drink d’avion par excellence. J’ai fait la baboune à l’hôtesse. Même l’hôtesse était pas chix. Y s’forcent même pas pour leur staff. Décevant. « À place de donner une douche à l’avion, donnez-la donc à vos employés! » Merci. Fin de la parenthèse.

Anyways, Rome est magnifique. Ma troisième fois, pis je suis toujours aussi amazed. Le Colisée, le Forum, Palatino, le Vatican (les porte-clés Benoît XVI sont en solde, pour les intéressés), la Fontaine de Trévi, Piazza di Spagna pis toute. Des vraies touristes.

Les italien(ne)s ont genre un détecteur de touristes dans l’cerveau. Y spottent la pochette banane, pis PAF! Tu te fais voler ton passeport. PAF! Ta virginité. Lololol, ben non. Ta virginité de voyage, at least. C’qui devait arriver est arrivé: Emily, l’américaine avec qui on voyage, s’est fait voler son porte-feuille avec ses cartes de crédit pis son PASSEPORT. Du coup, tu niaises pas, pis tu vas direct à l’ambassade. C’est samedi. C’est fermé. Les gardiens parlent pas anglais.

Nickel.

Publicité
Attendre la Polizia, c'est long. En attendant, on prépare nos meilleures faces piteuses.
Attendre la Polizia, c’est long. En attendant, on prépare nos meilleures faces piteuses.

On va être obligées d’aller à Milan pour aller à l’ambassade ‘muricaine (on fait pitié, j’sais).

Bref, là on est à Venise pis y pleut. Y’a d’l’eau partout.  Pour passer l’temps, on boit du bon vin cheap pis on apprend le français à Emily. Jusqu’à maintenant, elle sait dire « Ta gueule, Falardeau ». Le plus utile.

XOXO, Gossip Gilles.

5 réflexions sur “Italie, je te détestaime.”

  1. Un homme crime, fait une coupl' de fois que je le répète!

    Wow solide. Cet article a du flow en tabarnak. T’es comme la Eminem des articles de Webzines féministes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page