«Comfort» cinéma : Les films de Noël!

1er décembre, les flocons sur le sol, la voiture est givrée, les dents qui claquent avant d’entrer se réchauffer avec un bon café, extra crème fouettée.

Bon d’accord, demain il annonce 7°C et de la pluie.

Toujours est-il que le temps des fêtes est arrivé! Ce matin il a cogné à ma porte sous un torrent de cantique de Noël et ça sentait la canne de bonbon.

Voilà!

Alors qu’est-ce qu’on regarde pendant 25 jours? Des films de Noël, évidement.

Publicité

Sans surprise, c’était dans le titre.

Sortez vos bas de laine les Bouclettes et Noeuds Papillons et écrasez-vous sur votre canapé. (J’aurais plutôt dit «effouarer», mais bon.)

Boréal Express. Selon moi le plus beau compte de Noël reprit au cinéma. Un film d’animation touchant et visuellement remarquable, qui plaira autant au grand qu’au tout petit. À vrai dire quand on l’écoute, on redevient petit et le Boréal Express devient géant!

(The Polar Express)

Publicité

Sur les Traces du Père Noël. C’est ce classique de 1994 qui m’a fait connaitre le lait de poule, que le Père Noël était un vrai papa et que «Croire c’est voir, mais voir ce n’est pas croire.»  Ça, c’est le genre de film qui est encore meilleur si tu portes un pyjama-à-pattes! Ça existe encore pour les grands? Quoi que je ne suis pas bien bien grande…

( The Santa Clause)

Le Sapin a des Boulesc’est une obligation, sans obstination! Comme la dinde, ça revient chaque année, sauf que c’est moins sec. En fait, je crois qu’il est de meilleur en meilleur, d’année en année. On le connait pas coeur, mais là est tout l’intérêt!

Publicité

(Christmas Vacation)

 

L’étrange Noel de M. Jack. Une belle morale sous les articulations disjonctées du grand Tim Burton! Le genre de film à regarder vers le 22 décembre, quand on a déjà tous regardé les classiques qui passent à la télé. Une rupture de ton rafraîchissante!

(Nightmare Before Christmas)

Publicité

Maman j’ai raté l’avion. Vous avez eu peur que je l’oublie n’est-ce pas? Je vais être honnête avec vous, pus capable de ce film. Les deux méchants me tapent sur les nerfs et la petite face du jeune Kevin me reste prise dans la gorge comme un os de dinde. Mais je sais éperdument qu’un soir, après le souper, j’ouvrirai la télé et… Oui, je vais le regarder un tantinet. Juste un peu. Oui, bon ok, je vais probablement le finir et rire naïvement.

(Home Alone)

Nez Rouge. Ce film tout en boisson te réchauffe le coeur d’un bon rire franc! J’ai essayé de vous trouver l’extrait où le comédien Sylvain Marcel fait une tumultueuse montée d’escalier glacé alcoolisé, ma foie spectaculaire, mais en vain. Le petit sapin vert en guise de sent-bon et ou de rince bouche est tout aussi délicieux!

Publicité

Jack Frost, c’est un peu ambivalent. Vous ne trouvez pas qu’il fait un peu peur, ce gros bonhomme de neige qui un jour fondera dans d’atroces souffrances, liquéfié sous les rayons du soleil? Sans doute que je ne suis pas la seule à trouver son visage gelé un peu terrifiant, puisqu’en 1997, un film d’horreur série B du même nom est sortie. La bande annonce est tout simplement délectable! Sans aucun doute que je regarde ça avant Noël!

Et vous vos classiques de Noël?

Sur ce, je vous souhaite un joyeux temps des fêtes et faites gaffe sur la route!

Petite commentaire anecdotique : Je deviens une vraie matante au volant quand l’hiver se pointe le bout du nez. Mon chum peut témoigner!

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page