Zéro8: sans gluten, sans allergène, sans surprise

Zéro8, c’est un concept simple: de la gastronomie pour les allergiques à tout, donc absence des huits allergènes les plus communs: poissons et fruits de mer, arachides, noix, graines de sésame, lait, soya, oeufs, blé ou autres grains contenant du gluten. Malgré cette panoplie de contraintes, Zéro8 innove en plats diversifiés à première complètement alléchants.

L’impression se renforce en mettant les pieds dans le restaurant au décor sophistiqué, moderne et recherché. L’ambiance était visiblement au rendez-vous, rendant l’endroit parfait pour toutes les occasions.

En entrée, des potages veloutés aux saveurs hors du commun. La combinaison brocoli et poivron est tout simplement gagnante, tout comme celle de carotte et gingembre, un savoureux mélange sucré et amer à la fois. Un véritable bol de réconfort pour une soirée venteuse.

Le service laissait grandement à désirer, de par sa lenteur et le grand manque de coordination (entrée arrivée en même temps que le plat principal, une heure après la commande). Le standard de qualité des frites était très inégal: celles en accompagnement du steak étaient beaucoup trop salées et cuites, tandis que celles de l’entrée étaient savoureuses et croquantes. À essayer: la petite sauce au basilic fait toute la différence.

Publicité

Le steak frite était bien cuit, sans plus. Avec seulement de la viande au menu, on s’attendrait à une qualité supérieure d’un plat aussi classique, mais non. La présentation était banale et les accompagnements semblaient traîner dans l’assiette.

      

Le magret de canard semblait extrêmement prometteur, mais quelle déception de voir arriver l’assiette baignant dans le sang de la viande qu’on n’a pas laissée reposer auparavant. Procédure de base de la cuisine, un cinq minutes de plus n’aurait pas tué les convives, après une si longue attente. Redéception lorsqu’on plonge le couteau dans le superbe morceau, à peine cuit à l’intérieur, ce qui est inacceptable pour une volaille. Le risotto aux champignons en à côté a l’air incroyablement savoureux, mais tombe complètement à plat, comme s’il n’avait pas mijoté suffisamment pour être qualifié de risotto. La purée de courge était quant à elle très bonne, mais manquait légèrement d’assaisonnement.

La lasagne végétarienne s’est avérée un plus grand succès. On aurait par contre préféré un peu plus de variété en matière de légumes. Un peu plus et la lasagne aurait pu s’appeler lasagne aux champignons plutôt que végétarienne. Toutefois, la cuisson était impeccable, avec une mince couche croustillante sur le dessus. Bon assaisonnement.

        

Publicité

Le dessert du jour, la crème brûlée à la papaye, a été l’une des vedettes de la soirée. La papaye, discrète mais présente, donne un éclat de fraîcheur à un classique sucré. Dispendieux, mais à essayer.

Somme toute, Zéro8 aurait tout pour être une formule gagnante, surtout pour les malchanceux aux prises avec des allergies alimentaires, mais son exécution nous laisse sur notre faim. Le service gagnerait à être amélioré, tout comme la maîtrise de quelques techniques de base. Même pour les jours très achalandés, aucune excuse ne devrait miner la qualité de plats aussi prometteurs.

Verdict: gastronomique très incertain

7/10

1735 St-Denis, Montréal

Publicité

Métro Berri-UQAM

(514) 658-5552

Lundi fermé

Mardi et mercredi: 16h30 à 21h

Jeudi à dimanche: 11h30 à 22h (23h le samedi)

Publicité

www.zero8.com

par Audrey N. et Charlotte M.

Photos copyright Audrey Neveu. Tous droits réservés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page