Victoria’s Secret: La vérité

Tout a commencé mercredi soir, quand je suis tombé en bas de ma chaise en voyant l’article de Lauren Milligan dans le Vogue UK. Un article sur le célèbre livre de Douglas Perrett qui montre les visages sans maquillage de ces adolescentes qui deviendront les femmes considérées comme étant les plus belles de la planète : les modèles Victoria:s Secret. Personne n’osera jamais dire que ces filles-là sont laides. Non. Mais honnêtement, quand j’ai vu les polaroïds les montrant tout juste avant que leurs carrières n’explosent, je me suis remise en question.

Sur les photos, on ne peut pas dire qu’elles soient laides, au contraire, comme Perrett à l’époque, on est capable de voir le potentiel. OUI, mais le mot potentiel… c’est chien. « T’es PRESQUE assez hot pour être dans la team fille ! ».

Ça veut dire qu’elles doivent corriger leurs défauts (= régimes, entrainements et chirurgies esthétiques) pour ne plus être un potentiel, mais bien un ange, comme ils savent si bien les nommer.

Moi en voyant ces photos, honnêtement, ça m’a réconforté. J’me suis dit que ces filles-là ont déjà été normales, elle ont déjà eu l’air de vous et moi, ou du moins, de filles qu’on a l’habitude de croiser dans la rue. J’me suis vraiment dit qu’il fallait se mettre dans la tête que toutes les filles naissent avec des défauts (ce qu’on a décidé qui était des défauts en fait) pis arrêter de capoter comme des malades avec nos imperfections. C’est le travail d’une vie pour certaine, mais vaut mieux se le répéter que d’empirer.

Tranche de vie : j’ai décidé d’arrêter d’aller au bronzage il y a quelques temps. J’me suis levé un matin et j’me suis que ça ne valait pas vraiment la peine de risquer d’avoir le cancer pour avoir un petit hâle… Tant pis si j’ai l’air un peu morte cet hiver, la femme que je serai dans 30 ans me remercie déjà pour cet investissement cutané. C’est fou quand on y pense tout ce qu’on se fait subir les filles ! Imaginez les modèles VS!

Publicité

Bref, la prochaine fois que vous verrez les bombes en question, rappelez vous ces photos et dites-vous qu’aucune femme n’est parfaite…. Même pas les « plus belles du monde » !

 

Publicité

Intéressant non?

Sophie Antoine-Morin

Suivez-moi sur Twitter @SophieAntoineMo

4 réflexions sur “Victoria’s Secret: La vérité”

  1. Faut voir aussi ce que sont ces polas. On les veut sans maquillage, sans expression, sans bonne lumière ; c’est des photos pourries, en gros, alors que toutes les photos de mode sont au contraire ultra-retouchées. J’ai une amie qui a été mannequin pendant trois ans (au point d’avoir son visage en géant sur une façade à New York, par exemple), et ses polas sont comme ça aussi… Alors oui, c’est une fille normale, mais je te jure qu’on voit son potentiel dans la rue et qu’elle n’a pas eu besoin de « s’arranger » pour devenir mannequin. C’est au moment des photos (et après, sur les photos elles-mêmes) qu’on les arrange. Si t’as une peau normale, la maquilleuse te dit : « Waouh, trop belle, ta peau ! On n’aura presque pas besoin de la couvrir ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page