Oser le théâtre: 3 pièces à voir cet automne

Envie de changer de la routine? La réouverture des théâtres a amené son lot de pièces à découvrir cet automne. Que tu sois novice ou initié.e, il y aura certainement de quoi te plaire parmi les propositions actuelles. Entre expérimentation, fiction et documentaire, on te propose trois suggestions qui piqueront sans aucun doute ta curiosité.

Les Morts, Espace Libre

Premier arrêt, on se dirige du côté d’Espace Libre pour Les Morts, pièce créée par le Nouveau Théâtre Expérimental, qui conclut la trilogie réalisée par Alexis Martin et Daniel Brière, entamée avec Animaux (2016) et Bébés (2019). Si le titre de ce troisième volet semble prévoir une fin tragique, rassurez-vous, puisque d’entrée de jeu, on nous confirme le « punch » : le héros ne meurt pas à la fin. Dans la même idée que les premiers morceaux de ce triptyque expérimental, Les Morts se veut comme un laboratoire où l’on interroge le langage du théâtre et ses codes habituels en imaginant les possibilités qu’offre la scène. Si les deux premières pièces témoignaient d’explorations audacieuses en amenant animaux et bébés sur scène, cette fois, Martin, aux textes, accompagné de Brière, à la mise en scène, explorent les manières dont il est possible de représenter la présence des morts sur scène. Un solo meublé d’effets visuels et sonores, où le protagoniste revisite sa maison d’enfance en découvrant les dialogues envisageables avec ce qui se cache dans celle-ci. Le genre de sortie parfaite pour le temps d’Halloween! À voir jusqu’au 6 novembre à Espace Libre. Billets et infos par ici.

Les Morts, Espace Libre

Je suis un produit, La Licorne

Écrite et mise en scène par Simon Boudreault, Je suis un produit s’immisce dans le quotidien de Jihane, immigrante marocaine établie au Québec qui après de longues recherches, décroche un nouvel emploi dans une boîte de marketing. Si la pièce s’intéresse à la présence accrue du marketing dans notre quotidien, elle devient aussi le reflet critique d’une société obnubilé par l’image et de surcroit, l’approbation des autres. Devant un employeur prêt à tout pour obtenir le succès tant professionnel que personnel, on interroge tant les préjugés culturels que ceux reliés à l’âge ou au genre. Une réflexion sous fond de comédie d’autant plus pertinente dans une époque où les réseaux sociaux renforcent le culte de l’image. Présentée du 23 novembre au 18 décembre au théâtre La Licorne. Pour vous procurer un billet, c’est par ici.

Je suis un produit, La Licorne

Rose et la machine, Duceppe

Le théâtre documentaire est une belle façon de se divertir en s’informant de manière ludique et Duceppe offre plusieurs suggestions cette saison qui poussent les réflexions. On aura notamment l’occasion de voir Rose et la machine, une création et production de Porte-Parole qui s’intéresse notamment aux failles des systèmes de santé et éducatif. Maude Laurendeau y raconte sa réalité : celle d’une mère de deux filles, dont Rose, l’aînée, qui est diagnostiquée avec un trouble du spectre de l’autisme. Avec transparence, l’autrice révèle le chemin parcouru à travers ses rencontres et échanges avec de nombreux professionnel.le.s (interprété.e.s par Julie Le Breton). Une pièce au sujet pertinent qui soulève plusieurs questions et met de l’avant les défis de la parentalité dans l’époque actuelle. La pièce sera présentée du 17 novembre au 5 décembre au théâtre Duceppe. Le bon moment pour profiter des billets Ton âge = ton prix. Les détails par ici.

Rose et la machine, Duceppe
Photo of author

Karine Gagné

Chef de section culture pour Boucle Magazine, Karine évolue dans le domaine culturel à divers titre. À travers sa curiosité musicale constante, elle met de l’avant une ligne éditoriale axée sur la scène locale et la découverte.

Laisser un commentaire