Être soi-même, toute une épreuve

C’est dur d’être soi-même.

C’est toute une épreuve.

Ça challenge ton âme, ton corps pis ça chamboule toute ta vie. Ça chamboule parce qu’enfin tu fais le pas vers toi. Vers qui tu es vraiment. Celle que tu caches dans l’ombre parce que t’as peur de déplaire.

On dirait que pour certaines personnes ça semble si facile. Elles réussissent, elles. Ce qu’on ne sait pas, c’est qu’elles aussi, elles ont eu des épreuves.

En vérité, c’est un combat de tous les jours, pour tout le monde.

Publicité

Inconsciemment, on arrête pas de chercher à savoir qui on est dans ce monde.

J’ai parfois l’impression que je suis ensevelie dans un gouffre sans fond. Qui m’empêche un peu de respirer. L’eau qui me rentre dans la gorge et qui me noie un peu. Qui m’angoisse et m’empêche de parler, de communiquer pour me faire entendre. 

J’ai travaillé fort pour arriver où je suis. J’ai travaillé de toute mon âme parce que je ne me sentais pas bien avec qui j’étais. Je n’étais pas en harmonie avec ce que je voulais devenir. Je me sentais plus. 

Plus d’émotions, plus de joie, juste un grand vide.

On m’a déjà dit que «je suis trop». Trop honnête, trop émotive, trop dépendante, trop indépendante, trop trop trop. Je l’ai vu comme: «je suis de trop dans ce monde».Ma tête a commencé à spiner et j’ai abandonné. 

Publicité

Et puis, j’ai trouvé un rêve. 

Un grand rêve.

Le rêve d’être indépendante, d’être entrepreneure, d’être qui je suis, tout simplement. Un rêve sur lequel je peux m’accrocher et donner tout ce que j’ai. 

Ce rêve-là, il m’est apparu un soir. Juste comme ça, comme par magie il s’est réveillé d’une longue hibernation. Je ne l’avais pas vu, pas entendu, mais je crois qu’il a toujours été là. 

J’ai pris mon courage à deux mains, et je me suis lancée dans le feu de l’action.

Publicité

Après une longue introspection qui a duré longtemps et qui n’est pas prêt de finir, j’ai enfin fait un pas. Un pas vers moi et vers l’espoir de quelque chose de bon, de mieux, de fabuleux.

Je n’ai pas fait un très grand pas, mais un pas juste assez pour me trouver. Pour me célébrer.

Je me suis enfin saluée. Dans toute la splendeur de qui je suis, de qui je peux être. Je me suis vu briller. Je me suis vu pleurer. Je me suis vu être en colère et perdre mes couleurs. 

Maintenant, je vois un monde rempli de possibles. Parce que maintenant, je sais que je peux réussir.

Toi aussi, tu le peux. Tout le monde peut. 

Publicité

J’ai tendance à croire qu’on créer notre propre vie. 

Ça commence par petit et ça devient grand. Ça commence par trouver ta confiance en toi. Trouver cette petite étoile qui a de la misère à rester allumée. Qui flâne un peu à côté d’un abysse. 

Cette étoile, faut en prendre soin. 

La bercer comme une mère ferait avec son enfant. Il faut que tu l’aimes, que tu l’embrasses passionnément et inconditionnellement. Parce que cette petite étoile, c’est toi, c’est tes yeux, c’est qui tu es.   

Qui d’autres que toi-même peut te comprendre véritablement?

Publicité

Pour trouver son talent, son rêve, il faut parfois sortir de sa zone de confort. Faire des choses qu’on pensait impossible.

Nothing is impossible, the word itself says ‘I’m possible’!

Audrey Hepburn.

Comme je dis, c’est un combat de tous les jours.

Mais, ça te rend plus forte. 

Plus fière.

Plus toi.

Publicité

Ça te donne des muscles pour affronter les épreuves. Même si elles semblent difficiles, il y a du beau et du bon. Elles sont là pour t’apprendre, te guider et te faire grandir.

T’as tes propres croyances et les barrières: tu te les imposes toi-même. On reproduit ce qu’on connaît déjà, ce qu’on comprend. C’est normal. 

Arrive un temps où il faut surpasser ces croyances et ces peurs là, changer cette vision restreinte qu’on a.

Sache que le mal peut être transformé en une grande beauté si on se donne la peine d’en faire une œuvre. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page