Mes lectures féministes du printemps

La rentrée littéraire printanière regorge encore une fois de titres mettant en valeur des enjeux féministes ou des autrices, à notre plus grand bonheur. Parmi les nouveaux ouvrages des derniers mois, voici ceux que j’ai lus et appréciés.  

Littérature jeunesse

Harriet Tubman de Maria Isabel Sanchez Vegara et Pili Aguado chez La Courte Échelle, 16,95$

La merveilleuse collection De Petite à Grande présente sous forme d’album la vie d’une femme marquante par un texte court et des illustrations qui plaisent aux enfants à partir de 4 ans. Dans le plus récent, nous découvrons le destin d’Harriet Tubman, une femme ayant vécu l’esclavage qui, après en avoir été libéré, consacrera sa vie à en faire sortir d’autres des siens malgré les dangers. Cette collection comprend également des titres sur Lucy Maud Montgomery , Ada Lovelace  et plusieurs autres.

C’est beau le rouge de Lucia Zamolo chez La Courte Échelle,16,95$

Ce splendide livre illustré à l’allure d’un journal intime s’exprime avec humour et pertinence sur les menstruations. Il s’attaque aux préjugés et informe sur cette réalité qui touche environ 50% de la population et qui n’est pourtant presque jamais abordé. Il donne des trucs pour attaquer ces journées et diminuer la douleur en se sentant mieux compris(e). Une publication essentielle qui cible un public adolescent, mais plaira aux adultes aussi. 

Littérature adulte 

Lettres québécoises no. 180 femmes manifestes, Collectif sous la direction de Vanessa Bell et Annabelle Moreau, 14$ 

La revue Lettres québécoises, qui parait quatre fois l’an, est toujours une mine d’or pour qui s’intéresse à la littérature d’ici, autant du point de vue des critiques que des dossiers variés et actuelles. Le plus récent numéro Femmes Manifestes embelli par les collages de Julie Doucet, aborde l’enjeu des femmes autrices et artistes en littérature. L’écriture neutre/épicène, le milieu littéraire souvent toxique mené par des hommes, l’écriture comme sauvetage et manière de revendiquer sont quelques uns des sujets mis en valeur par les textes des autrices du dossier. Un numéro à conserver et relire.

Anthologie de la poésie actuelle des femmes au Québec 2000-2020 chez les Éditions du Remue-Ménage, Collectif sous la direction de Catherine Cormier-Larose et Vanessa Bell, 24,95$

Les autrices sont de plus en plus reconnues et populaires dans la poésie québécoise. Cette anthologie qui couvre vingt ans de poésie des femmes et personnes queer/LGBTQ restera assurément un ouvrage de référence. Un dossier bilan très instructif sur l’état actuel de la poésie québécoise débute l’anthologie. Nous pouvons ensuite lire sur la vie et l’accomplissement d’une cinquantaine de poétesses et des extraits de leurs écrits. Idéal pour découvrir des autrices et leurs différents styles d’écriture, ce livre accessible s’adresse autant aux débutants qu’aux initié(e) s en poésie. 

Publicité

Femmes vikings, des femmes puissantes de Johanna Katrin Frioriksdottir chez Autrement , 46,95$

Dans la culture populaire, les Vikings impressionnent et terrifient par leur violence et leur sens de l’aventure. Mais qu’en étaient-ils des femmes vikings? À quoi ressemblait leur quotidien et leurs croyances? Cet essai étoffé et bien documenté est divisé en périodes de la vie, de l’enfance à la mort et l’au-delà, pour expliquer avec de multiples références littéraires et documentaires comment vivaient les femmes vikings. J’ai trouvé intéressant de pouvoir en comparer les personnages mythiques mentionnés avec ceux rencontrés dans des séries télévisées, mais également d’apprendre sur les mentalités et les coutumes de ce peuple nordique. 

Et vous,quels sont vos coups de coeur littéraires des dernières semaines?

Toutes les images utilisées proviennent du site leslibraires.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page