Tous pareils dans notre différence

Est-ce que vous vous êtes déjà senti à l’aise dans une foule? Comme si vous faisiez partie de quelque chose de plus grand? Vous êtes là, entouré d’humains uniques et vous sentez cette incroyable énergie, cette osmose qui se dégage des autres. Vous sentez que malgré la superficialité de la société ancrée dans nos gênes, nous sommes tous les mêmes.

Notre vie commence par nos besoins primaires: manger, boire, dormir. Nous marchons en rond pour ne pas nous ressembler, alors que nous voulons tous la même chose, être heureux, être en sécurité, être aimés, bref, avoir un but. 

Voici quelques sujets de vie à penser autrement et à laisser-aller pour devenir qui vous êtes vraiment.

Le passé

Notre passé nous permet soit d’avancer dans de nouvelles habitudes soit de reculer dans nos vieilles. Chaque moment est une opportunité de grandir, d’apprendre, d’être plus brave. C’est nos choix qui dictent ce qui va continuer d’être ou ce qui va s’atténuer avec le temps. 

Défi: Accepter le passé comme il est.

Publicité

Les choix

Deux choix: comment savoir lequel choisir? On pourrait avoir une vie remplie de succès et choisir d’aller se promener dans la rue une journée, se faire frapper et mourir à 30 ans. C’est ça la vie. Pile ou face?

Tout est hasard. Nous devons choisir de nous écouter, nous, avant d’écouter les jugements négatifs extérieurs. Avoir peur de choisir c’est perdre d’avance. Sur leur lit de mort, beaucoup regarderont à l’arrière et parleront de leurs regrets, de ce qu’ils n’ont jamais fait.

Si vous pouviez retourner dans le passé et refaire tout différemment, est-ce que vous seriez la même personne? Les choix que nous faisons nous définissent. Ces choix sont les constructions de notre vie. Vous n’avez pas le choix? Faux! Comment fait-on pour savoir si on fait le bon? Nous n’en avons aucune idée et c’est ce qui est merveilleux. Chaque jour qui passe vient avec un tout Nouveau Monde de possibilités. 

Défi: Accepter les échecs pour en faire des réussites.

Les sentiments

Quand vient le temps de sortir ses tripes sur la table, on se sent menacé et on s’enfuit. C’est effrayant de partager ce qu’on ressent, ça rend toutes les mauvaises émotions plus réelles. Il faut savoir qu’une vie de mensonge face aux autres ou à nous-mêmes n’est jamais une bonne solution. Les sentiments ont rarement du sens jusqu’à ce que nous comprenions pourquoi nous les avons en nous.

Publicité

À quoi bon les dissimuler? Ils sont là pour exister. On ne peut pas les contrôler, mais on peut choisir comment réagir face à une situation. Il faut tout simplement parler lorsqu’on veut s’enfuir. Révéler ce qu’on cache lorsqu’on veut attaquer.  C’est si simple, si évident et à la fois si incroyablement compliqué. 

Défi: Que ce soit par l’écriture, parlez à des amis, la musique: donnez une voix à vos émotions.

L’insécurité

Crédit photo: Priscilla du Preez

Nous l’avons en chacun de nous. Cette petite voix intérieure qui nous dit que ce ne sera jamais assez bien, que nous ne devrions même pas essayer. Il ne faut surtout pas écouter cette voix! C’est un piège. Prendre une chance, faire face à ses peurs, voir ce dont on est vraiment capable, c’est ce que nous devrions tous accomplir. Arrêter d’imaginer qui nous voudrions être pour devenir qui nous sommes. C’est en sortant de notre boîte d’insécurité qu’on peut être surpris. De cette manière, vous aurez la chance d’écrire votre livre à votre manière. 

Défi: Sortir de votre zone de confort en essayant quelque chose de nouveau.

Le changement

Pourquoi sommes-nous toujours surpris lorsqu’un changement survient? On dit : « changer ou mourir. » Tout est question d’évolution et une société, comme l’humain, évolue. Le changement est inévitable. On peut décider que peu importe ce qui peut arriver, nous sommes exactement là où nous devrions être. Pensée positive. Nous passons la plupart de notre vie à nous arrêter de faire les choses que nous voulons réellement faire par peur d’être jugés. Quand nous résistons aux changements qui doivent se produire, nous nous faisons plus de dommage que nous ne le réalisons. Tout ce qui a un commencement doit se terminer un jour et on doit l’accepter pour pouvoir continuer d’évoluer en tant que personne. 

Publicité

Défi: Choisir de voir le positif où il semble ne pas y en avoir.

Acceptons d’abaisser les barrières à nos couches de protection et de peur que nous accumulons. Nous avons les mêmes besoins et nous partageons les mêmes connaissances du bien et du mal. Nous sommes chaque personne que nous rencontrons. Et jusqu’à ce que nous nous rendions compte que nous n’avons pas seulement la capacité de gentillesse et de compassion, mais aussi de blesser et d’être cruel, nous ne pourrons jamais être meilleurs qu’un autre. Pourquoi alors s’attaquer entre nous? Au final, acceptons que nous soyons tous pareil dans notre différence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page