Connexion: la base du bien-être humain

Quand les gens me demandent ce que je vais faire quand mes parents vont quitter ce monde, je sais que leur sous-entendu est: « tu es faible, seule et donc tu vas te retrouver seule et encore plus sans protection… »

C’est fou quand on pense que ce sont des êtres humains qui disent ça à un autre être humain. Tu as devant toi une personne que tu perçois comme seule et vulnérable et ta réponse c’est de lui dire que tu le vois, mais que tu ne comptes rien y faire? Aucune sollicitude, aucune entraide, aucune empathie…juste une expression de ta peur dans le genre « oh mon dieu si moi j’étais dans ta situation, je paniquerais! » ou encore « Cette situation de schnoute dans laquelle tu es, c’est de ta faute! Tu as fait des mauvais choix! »

Je n’ai pas choisi la maladie. Je n’ai pas choisi l’isolement que ça apporte. Je n’ai pas choisi de ne pas avoir rencontré la bonne personne pour moi. De ne pas avoir eu d’enfants jusqu’ici. D’avoir perdu beaucoup d’amis dans les dernières années.

Trouver l’amour. Créer une famille de coeur et de sang. Être né dans une famille chaleureuse et pleine d’entraide. Rencontrer des gens qui deviennent des amis véritables, de la famille de coeur…c’est des cadeaux de vie.

Si j’avais le choix, l’amour, il y en aurait partout dans ma vie. Si j’avais le choix, de l’amour, je serais capable d’en donner partout grâce à une santé de feu!

Publicité

Alors, oui, j’ai espoir encore un peu dans mon fin fond. Et je ne parle pas que de couple hein…l’amour dans toute sa splendeur que je te parle. Couple, amis, famille, sollicitude entre étrangers…Bonté humaine. Connexions véritables. Pas de liens obligés parce que « dans vie c’est de même pis faut ben. » Non, je parle de réels liens qui font que tu ne sens pas seuls dans ce monde. Que tu sens que tu as un réseau. Que tu te sens backé. Que tu peux donner et recevoir. Que tu n’es jamais seule dans l’adversité. Plus que par la pensée. Dans la vraie vie. Que si tu tombes, je suis là pour m’asseoir au sol avec toi et quand tu seras prête à te relever, ma main sera là pour t’aider. Tu es un cadeau dans ma vie que tu sois au sol ou debout et solide sur tes pattes. Je parle de vrais liens…

group of people standing near fence

Du genre qui dit, quand tes parents seront plus là, moi et elle et lui et nous, on sera là. Et je sais que toi aussi tu seras là pour nous. C’est vrai, c’est solide. Pas de gêne. Pas de doutes.

Si tu as une soeur, un frère, une mère, un père, un ou une ou des meilleurs amis, un cousin, une cousine, un amoureux, une amoureuse, un ou des enfants, bref…une personne ou des gens dans ta vie que tu sais que peu importe ce qui arrive, peu importe l’épreuve, tu n’es jamais vraiment seul…dis-leur merci. Et dis merci à la vie de t’avoir fait ce beau, ce merveilleux cadeau.

Tu ne sais jamais ce qui peut arriver, si tu vas tomber malade, si tu vas faire un mauvais choix financier, si tu vas vivre une ou plusieurs grosses épreuves…mais quand tu sais que tu ne seras pas seule dans la tornade, quand tu sais que tu vas avoir au quotidien la confiance que tu seras fort parce que tu auras des gens qui te donneront la force et l’espoir d’avancer…dis merci. Dis merci en criss.

Je pense que c’est parce que j’ai conscience de ça, que je ne tiens pas ça pour acquis, que je ne quitte jamais…je prends des distances, mais je ne quitte pas. C’est l’autre qui part…encore…et encore…et puis l’autre… Et souvent dans les dernières années, on m’a signalé que j’étais trop…pas assez ci et/ou trop ça…. Ça part, ça me communique qu’eux paniqueraient à ma place tout en n’offrant aucune connexion ou encore…  « ça pense à moi. »

Publicité

Je ne vais pas me matcher avec n’importe quel gars pour ne pas être seule…parce que sans réelle connexion, c’est de la solitude accompagnée. Et je ne peux pas me conformer à des demandes de plusieurs personnes parce que ma santé…est ce qu’elle est et je travaille fort sur le projet, mais voilà, je ne peux pas courailler les party parce que je ne sais pas de quoi demain sera fait niveau capacités et puis de toute façon, être seule dans une foule…je l’ai assez vécu.

Je pense que c’est pour ça que j’ai écrit ce texte. Ça et aussi à cause de la situation que j’ai vécue en décembre dernier.

Me sentir en sécurité à l’hôpital parce que, même si je fais de l’anxiété quand je suis là, même si je suis sous soluté tellement je suis faible et en douleur…me sentir en sécurité parce que mon père, je le sais, ne partira pas de sa chaise et restera avec moi toute la nuit si il le faut, ça je l’ai vécu en décembre dernier. Et je ne veux pas le perdre. Jamais.

Il est la seule personne qui, je crois, serait capable de le faire ( avec ma mère qui a pris le relais plus tard au petit matin). Rester à côté de moi, parce qu’il sait que j’en ai profondément besoin. Sans me dire qu’il travaille demain ou que je devrais être plus forte que ça. Non parce qu’il m’aime et qu’il sait que j’en ai besoin et que s’il partait, il se sentirait profondément coupable et fautif…parce qu’il m’aime. Vraiment.

Certaines personnes ont aussi leur enfant, leur cousin, leur blonde, leur meilleur ami, leur tante, une collègue même. Des liens du coeur qui font que je suis là pour toi et tu es là pour moi. Pis si je suis physiquement ou géographiquement pas capable, je vais me battre pour trouver l’alternative. Quel cadeau de la vie! De la lumière dans la torpeur. De l’espoir qui fait tenir.

Publicité
women s black long sleeve shirt

Vous savez les gens qui vivent une dépendance toxique (alcool, drogue, etc.), le but d’une intervention, celle qu’on voit dans les films ou dans une série, où toute la famille et les amis sont là, en surprise, chez la personne? Le but de ça est de dire à la personne: toutes les personnes ici présentent t’aiment énormément. Nous sommes ton réseau présent. Nous sommes ici pour t’aider à prendre un meilleur chemin, à t’accompagner dans ta guérison, à guérir de ta blessure, de ton manque, de ta douleur qui t’amène à vouloir la noyer dans la chose dont tu es dépendant.

Le contraire de la dépendance ce n’est pas la sobriété, c’est la connexion. La sobriété est le résultat de la connexion. Tu n’as plus besoin de l’élément toxique dans ta vie auquel tu t’es connecté puisque tu es maintenant connecté à une source: les relations véritables et authentiques et sécuritaires que tu as construites ou acceptées dans ta vie. Quand tu as peur ou tu as mal ou tu te sens en train de te noyer, tu as une main, une oreille, un sofa, des bras, quelqu’un, la maison de quelqu’un vers qui te tourner pour recommencer à respirer puis ensuite te battre avec cette personne ou ces personnes à tes côtés. Ce n’est plus l’alcool qui sera ton band-aid. Ce sera nous les soldats avec qui tu vas mener le combat pour faire face à ton mal. Tu ne deviens pas dépendant de la personne, non. Tu es connecté. Tu es vrai, elle est vraie et vous travaillez ensemble et avec les réseaux de chacun.

adventure mountain nature people

Tu as vu passer sur Facebook cette vidéo du jeune homme qui est né sans bras et qui réussit à faire un saut bien connu dans le monde du Crossfit?

Mon commentaire est le suivant:

Tout est possible quand tu as des gens autour de toi pour te soutenir. Qui croient en toi et que si tu tombes en essayant « on est là à cent pour cent pour toi » et si tu réussis  « on est là à cent pour cent pour toi. » Quoi qu’il arrive, on est là pour toi. Chaque essai, on va croire en toi et te rattraper au cas.

Publicité

Ce qui est beau là-dedans c’est pas seulement la force du jeune homme, c’est le réseau de réel soutien autour de lui. C’est ceux qui lui ont fait prendre confiance en lui et en ses possibilités. Il réussit grâce à la force qu’il reçoit d’eux et qu’il utilise avec confiance.

four women standing on mountain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page