Deux romans historiques pour vos paresses de balcon

Les romans historiques se vendent énormément au Québec. Ce type de lecture, souvent en de multiples tomes, permet de se déconnecter complètement de notre réalité tout en apprenant sur le contexte d’une époque à travers des personnages réels ou fictifs. J’ai toujours eu un faible ce genre de romans et mes dernières lectures m’ont permis de découvrir deux autrices qui y excellent : Claire Bergeron et Sarah McCoy.

 Le tout dernier roman de Claire Bergeron, Le crime de sœur Marie-Hosanna, paru chez Druide,  m’a complètement absorbé. 

En 1910, quelques voitures font tout juste leur apparition dans les rues de Montréal. Ophélie, 15 ans  est confinée au monastère des Augustines par son père, suite à  un geste irréparable, dont nous ne connaitrons la teneur que tard dans le récit. L’adolescente y vivra plusieurs années, constamment soumise aux souvenirs du terrible événement. Son père Aristide Martel, un juge reconnu et respecté, n’ayant souhaité que protéger sa réputation en enfermant sa fille, n’aura pas la moindre pensée tendre pour elle. Ophélie suivra finalement une formation d’infirmière qui lui permettra de reprendre confiance en elle et de trouver l’occasion et le courage de retrouver sens à sa jeunesse.  

Mettant en scène des femmes fortes et affirmées malgré le peu de pouvoir qu’on leur laissait,  ce roman montre également des personnages de classe très éloignées qui  forment néanmoins un tout cohérent.  Au fil de péripéties, ils se retrouveront dans les maisons fortunées et les maisons closes de Montréal autant que dans l’Abitibi en éclosion.  Dévoilant peu à peu des secrets et des revirements inattendus, ce roman se lit en un rien de temps tellement son histoire nous happe. Il faut également mentionner que l’écriture de Claire Bergeron est très juste et sensible et sait décrire les tournures du récit en détail, mais sans exagération. 

La série Anne aux pignons verts de Lucy Maud Montgomery séduit les lecteurs depuis plus de cent ans. Ces huit tomes nous font découvrir une Île-du-Prince-Édouard  à la nature luxuriante et des personnages drôles et attachants dans un texte qui fait sourire à tous les coups. Amoureuse de l’univers de l’autrice, j’ai été très curieuse de lire Le bruissement du papier et des désirsde Sarah McCoy, un roman qui s’attarde au personnage de Marilla Cuthbert, la mère adoptive de Anne. 

Publicité

S’étant imprégnée le plus possible des livres de Montgomery, des lieux marquants de sa vie et de l’Île, Sarah McCoy a ensuite tenté d’imaginer ce que pouvait être la vie de Marilla avant de devenir la mère de Anne. Ce roman, qui peut être apprécié autant par les lecteurs de Anne que par des gens en recherche d’un bon roman historique, nous fait rencontrer Marilla au tout début de l’adolescence. Lors du décès tragique de sa mère, elle se retrouve  rapidement à prendre soin de sa famille, sacrifiant certains rêves au passage. On découvre aussi une jeune femme courageuse et soucieuse d’aider les autres alors que la Rébellion des Patriotes et les bouleversements autour de l’esclavage dans le sud des États-Unis se répercutent jusque dans son quotidien. Quoiqu’il soit presque impossible de reproduire le charme des livres de Montgomery, j’ai été agréablement surprise par ma lecture qui restait fidèle aux personnages et aux lieux de la série Anne. Seul bémol, j’aurais préféré des chapitres sans titre, car ceux-ci en dévoilaient un peu trop par moments. 

Je vous invite donc à succomber sans hésitation à ces deux romans accrocheurs ainsi que pour toute la série de Anne aux pignons verts qui reste un incontournable. 

Bonne lecture!

Et vous, quels sont vos romans historiques favoris?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *