Mentir à son esthéticienne

Appelons-la Zoé, c’est pas son vrai nom, mais mettons. Zoé, c’est mon esthéticienne. Début vingtaine, toute douce, toute zen. Lorsqu’elle m’accueille avec son sarrau impeccable pour un soin du visage de type facial, elle inspire la plénitude, la détente. Elle me démontre un intérêt sincère même si, clairement, je suis sûrement rendue au stade matante pour elle.

Un soin de nettoyage du visage, ça me fait tellement de bien. Je ne me maquille personnellement jamais ou presque, mais ma peau bénéficie grandement de ce genre de soin 2-3 fois par année. Zoé prend chaque femme, chaque besoin, chaque insécurité, chaque critère de beauté sans juger et aide chaque femme à se sentir mieux dans sa peau à sa mesure personnelle. On juge parfois les salons d’esthétique que l’on croit souvent superficiels, mais ce sont aussi des lieux d’échanges et de belles conversations entre femmes de diverses générations qui se croisent et aux standards de beauté bien différents.

Publicité

Revenons à Zoé. Je m’en veux parce que je lui mens à chaque facial qu’elle me prodigue. Dans un soin complet du visage, il y a la partie où l’esthéticienne te mets des ouates sur les yeux, un produit sur la peau pour te laisser 10-15 minutes te reposer le temps que le produit agit. Pour moi, Zoé met de la musique douce, ferme les lumières, ferme doucement la porte et me dit : « Je vous laisse vous reposer. » Dès qu’elle sort, je sais que je ne vais pas me reposer. Suis-je la seule?

Voyez-vous, je suis du type qui n’a pas un hamster qui court dans ma tête, mais une famille de hamsters sur le Red Bull. À la minute où elle sort, j’enlève les ouates de sur mes yeux et je commence à essayer de voir ce que je peux voir dans le noir. Petit à petit, mes yeux s’habituant à la noirceur, je vois le plafond suspendu, je compte les tuiles, je regarde le cadre avec trois espèces de galets empilés et du bambou, symbole de la relaxation. Après ça j’ajuste ma couverture, je me replace les cheveux, je m’étire, j’essaye de savoir il reste combien de minutes. Ouf… Relaxe, il faut que je sois relaxe, ce serait bien de me reposer justement, de prendre ce temps pour relâcher un peu. Mon épicerie, mes tâches, ma réunion de demain, le cadeau de fête pas encore acheté de mon neveu, non, je ne me repose pas. Voulez-vous ben vous calmer les hamsters?

Publicité

Après cette lutte cognitive, j’entends toujours des pas. Zoé est de retour, vite je remets les ouates sur mes yeux ! « Vous vous êtes bien reposée ? » qu’elle me demande à chaque fois. À chaque fois, je lui dis un mensonge en disant « oui ». Par contre, j’essaye. Parfois, je réussis 1-2 minutes à faire le vide, le vrai. Je me dis que l’important, c’est d’essayer. C’est pour ça que je ne dis pas la vérité, je ne veux pas qu’elle arrête ou écourte ce moment du soin, je veux m’améliorer. En fait, je pense que je m’améliores de fois en fois parce qu’en me proposant ce moment de détente, elle fait plus que m’enlever des points noirs ou me drainer le lymphatique, elle m’offre un moment où je suis, en quelque sorte, forcée à tenter de me reposer, de me ressourcer.

 

 

C’est pas comme si j’allais sortir de la cabine avec la face pleine de boue ou d’algues ben chill. C’est pour ça que je me pardonne de lui dire cette petite menterie. Au fond, elle m’aide plus qu’elle pense. Prenez soin de vous. Pour certaines, ce sera de la marche en forêt, une séance de shopping, un souper de sacoches, une séance de tricot, un bain chaud ou du Netflix back à back. Pour, moi de temps en temps, c’est un facial avec Zoé.

Merci Zoé, merci les esthéticiennes qui nous prennent comme on est et qui nous offrent de l’écoute, des soins, et des trucs pour prendre soin de nous, et ce, sans juger. Je vais y arriver un jour à mon 15 minutes sans enlever les ouates. C’est comme le yoga, on peut progresser sur le lâcher-prise. Peu importe ce qui te fait du bien et qui fait arrêter le monde stressant de tourner autour de toi, ben fais-le pis gâte-toi un peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *