Lire des mangas, pourquoi pas?

En tant que lectrice assidue, je n’avais jamais été curieuse de lire des mangas avant les derniers mois. Connaissant très peu ce genre, je croyais que ce n’était que des histoires d’action de type Dragonball et Pokémon ou des mangas érotiques montrant des femmes peu habillées qui combattent l’ennemi. Pourtant, j’ai récemment été ravie de constater que la variété de sujets représentés en mangas est large et intéressante. Adaptations de romans classiques, enquêtes, contextes historiques, histoires d’amour et d’amitié : les mangas peuvent plaire à un large public. Voici donc mes récentes découvertes !

Le maître des livres de Umiharu Shinohara (14 tomes)

Publicité

C’est réellement cette série qui m’a initiée au genre. Dans celle-ci, nous suivons plusieurs personnages évoluant autour de la Rose Trémière, une bibliothèque privée pour enfants. Mikoshiba, un bibliothécaire asocial surnommé le champignon, prescrit des livres aux gens avec minutie. Au fil des tomes, le lecteur en apprend davantage sur le milieu littéraire au Japon, sur différents classiques de la littérature jeunesse, sur les employés de la Rose Trémière ainsi que sur des jeunes qui la fréquentent. Charmant!

Arte de Kei Ohkubo (7 tomes)

Je suis présentement absorbée par cette série se déroulant durant la Renaissance à Florence. Arte, le personnage principal, est une jeune femme issue de l’aristocratie qui désire consacrer sa vie au dessin et à l’art afin de vivre par elle-même. Elle devra donc combattre les préjugés des gens à son égard et faire ses preuves dans un milieu qui n’offre pas de fleurs aux femmes. Suivre Arte dans ses péripéties permet de s’informer sur le milieu artistique de cette ville effervescente autant que sur les mœurs de l’époque et la manière de peindre certains types d’œuvres. Instructif et passionnant.

Publicité

Une vie au zoo de Saku Yamaura (4 tomes)

Une vie au zoo s’intéresse à un métier peu connu, celui de soigneuse d’animaux dans un zoo. Haruko, une jeune femme maladroite et inexpérimentée, se voit confier le soin d’animaux aux besoins particuliers. Elle doit non seulement assurer leurs besoins vitaux, mais aussi acquérir leur confiance afin de les aider à retrouver leur famille, apprendre l’indépendance ou les préparer à un départ. Ce manga touchant démontre bien les liens qui peuvent se tisser entre les humains et les animaux ainsi que la réelle sensibilité des animaux. Notons que l’auteure s’est beaucoup informée sur le métier et a rencontré de réels soigneurs d’animaux, alors ses histoires sont fort probablement représentatives de la réalité.

La magie du rangement illustrée de Marie Kondo et Yuko Uramoto

Vous connaissez peut-être cette spécialiste du rangement et de l’organisation japonaise dont les livres sont très populaires depuis les dernières années. Étant moi-même un peu intense sur le tri et l’organisation, une adaptation illustrée de La magie du rangement a capté mon attention. Sans avoir lu son édition intégrale, j’ai beaucoup apprécié ma lecture. Dans ce manga, nous suivons Marie Kondo alors qu’elle aide Chiaki, une jeune professionnelle dont l’appartement a pris l’apparence d’une zone sinistrée de désordre et d’accumulation. Avec méthode et rigueur, nous apprenons les préceptes de pliage, de classement et d’épuration de Marie Kondo. Plusieurs trucs peuvent être utiles à ceux qui désirent améliorer leur manière de ranger et le format illustré rend la lecture plus attrayante.

À lire aussi pour les plus jeunes :

L’atelier des sorciers de Kamome Shirahama (1 tome)

Pan’Pan panda : une vie en douceur de Sato Horokura (8 tomes)

 

Mes prochaines lectures : Bride stories de Kaoru Mori et Le mari de mon frère de Gengoro Tagame.

Et vous, lisez-vous des mangas?

Amélie Lacroix Maccabée

Toutes les images sont tirées du site leslibraires.ca.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *