Les postures d’équilibre

L’une des postures de yoga les plus connues est celle de l’arbre. Il est certain qu’on la retrouve dans les premières photos à apparaître sur Google et un peu partout sur les réseaux sociaux. En observant ces images, on pourrait penser que c’est une pose relativement accessible, mais en l’essayant, on réalise que la stabilité ne vient pas si facilement.

Les postures d’équilibre reflètent notre état mental, et ce, plus que tous les autres aspects du yoga. Il est peut-être simple de faire mine de ne pas penser à votre dîner en faisant des vinyasa, mais les postures de stabilité requièrent une concentration plus grande. Souvent, les gens vont essayer d’effectuer ces poses de façon très rigide : ils vont forcer leur cerveau à entrer dans un état de calme et leur corps à ne pas bouger en contractant tous leurs muscles et en bloquant leurs genoux et leur respiration. Ceci est à l’opposé de ce que l’on devrait faire, car cela ne nous laisse aucun élément de contrôle. On arrive parfois à garder la posture avec cette technique, mais la plupart du temps non. En fait, cela nous empêche souvent d’avoir une pratique fluide et gracieuse et, plus important encore, cela nous empêche de profiter des bénéfices du yoga.

 

Pratiquer la stabilité est comparable à une méditation active. Peu importe si vos yeux sont ouverts ou fermés, il faut se déconnecter de ce qui nous entoure. Choisir un point de concentration autour de nous facilite l’équilibre. L’outil magique est le contrôle de votre cerveau, car votre mental va certainement paniquer en prenant une posture qui ne vous est pas familière. Vous êtes habitués à répartir votre poids sur vos deux jambes, donc en en levant une, il est normal que votre cerveau réagisse. La partie difficile dans l’histoire est d’apprendre à calmer votre état mental et à respirer profondément. Éventuellement, votre corps va tout simplement flotter pendant que vous vous concentrerez à rester calme dans votre posture.

Publicité

Une fois qu’on commence à travailler plus fort avec notre cerveau, notre corps est beaucoup plus relâché. Oui, on engage certains muscles pour garder la posture, mais on est plus relâchés dans notre visage, nos épaules et nos genoux. Ceci nous permet de garder la pose plus longtemps et d’en enchaîner d’autres avec grâce. Vous allez non seulement vous sentir beaucoup plus légers dans vos postures, mais également à l’extérieur de votre tapis. Quand on pratique la stabilité, on apporte un élément de balance dans notre vie quotidienne. On se sent généralement plus calme, plus centré et plus heureux. Essayez-le et vous verrez!

La concentration et le calme mental ne viennent pas facilement. Ça m’a peut-être pris trois ans avant même de commencer à comprendre tout ce que je vous partage. Il faut savoir qu’il n’y a jamais deux journées pareilles. Parfois, j’arrive dans un cours de yoga et je me sens stressée ou préoccupée avec d’autres pensées et ça se reflète tout de suite dans ma pratique. Ne jugez pas les changements : ni vos améliorations ni vos faiblesses. Faites votre possible pour pratiquer d’une façon consciente et concentrez-vous toujours plus sur ce qui se passe à l’intérieur qu’à l’extérieur. Aussi, n’oubliez pas qu’il ne faut jamais forcer le progrès; il est préférable de faire une posture débutante correctement qu’une posture avancée incorrectement. Si vous avez de la difficulté avec l’équilibre, évitez de forcer votre corps à garder une pose que votre mental ne comprend pas encore. Soyez patients et consistants et le reste viendra tout seul.

 

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page