Hawaï en plein cœur de Montréal

Vous en avez marre du froid, de la neige et de cet interminable hiver ? Vous rêvez de vous envoler vers le sud, mais n’en avez pas les moyens ? Ne désespérez pas, j’ai exactement ce qu’il vous faut !

Sur la rue Sainte-Catherine Ouest, en plein cœur du centre-ville de Montréal, se trouve une véritable oasis du nom de Koa Lua. Dans un décor de bord de plage des plus ensoleillés, ce petit restaurant (dont le nom signifie « guerrier courageux ») propose des spécialités typiquement hawaïennes : les pokes. Il s’agit en fait de plats de riz garnis de cubes de poisson mariné et d’accompagnements divers; des bols de sushis en quelque sorte ! On y propose ainsi des recettes traditionnelles ainsi que des créations originales comprenant bien sûr du poisson, mais aussi du tofu (pour les végétariens) et du spam (jambon en conserve dont les Hawaïens raffolent, pour les carnivores !). On peut accompagner le tout d’une boisson aux fruits maison et s’attabler autour d’une planche de surf ou prendre place à une table faite de bois de palette pour savourer l’ensemble.

Déco    Elvis    Surf

Pour ma part, j’ai commandé le Papa California, composé de thon, de mayonnaise épicée, de papaye verte, de concombre mariné, de crunch mix, de tobiko, de jalapeño et de coriandre : un vrai délice !

Papa CaliforniaMa mère, elle, a opté pour le Musubi, concocté à base de spam teriyaki, de fromage tex mex, d’omelette, de jalapeño et de nori grillé; une bien belle découverte !

Publicité

Musubi

Le personnel est aussi très sympa et se fait un plaisir d’expliquer son menu en détail aux néophytes en quête d’une nouvelle expérience culinaire. Seule petite déception pour ma dent sucrée : on n’y propose pas de desserts. Remarquez bien que les portions sont assez généreuses, alors on en ressort quand même très satisfaits, mais il me semble que j’aurais bien mangé un petit beignet à l’ananas !

Bref, si vous avez envie de vous évader le temps d’un bon repas, vous savez où aller. Je vous garantis que vous oublierez tout du printemps qui tarde à se pointer le bout du nez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page