Chronique télé : Bienvenue à Riverdale

Cette semaine, j’ai décidé de vous parler de mon tout dernier coup de cœur Netflix : Riverdale. Pour ceux et celles qui n’en auraient pas encore entendu parler, il s’agit d’une toute nouvelle série, signée Netflix, qui se plonge au cœur de l’univers d’Archie (oui, oui, le rouquin des bandes dessinées de notre jeunesse !).

Publicité

On a donc le plaisir d’y retrouver Archie, Jughead, Betty, Veronica, Kevin, Josie et ses Pussycats et tous les autres… sans oublier Cheryl Blossom et son frère jumeau. C’est d’ailleurs ce dernier qui constitue le point de départ de toute l’histoire. En effet, on apprend, dès le premier épisode, la mort du jeune homme dans des circonstances plus que nébuleuses. S’ensuit alors une véritable chasse à l’homme pour découvrir l’identité du meurtrier (ou de la meurtrière), chasse à laquelle notre joyeuse bande participera de plus en plus activement. On en découvrira alors davantage sur l’histoire de chaque personnage et de sa famille, et les secrets des uns et des autres auront tôt fait d’être révélés au grand jour. Aucune piste ne sera écartée, aucun suspect ne sera épargné. Saurez-vous trouver le (ou la) coupable ?

Pour ma part, je dois bien admettre que je suis de plus en plus accro et que j’attends chaque vendredi soir avec impatience ! Parce que oui, Netflix a décidé de revenir aux sources cette fois-ci et de faire patienter ses téléspectateurs en diffusant un épisode par semaine… comme dans le bon vieux temps !  Et j’avoue que ça fait même grandement partie du plaisir de la chose. Ne vous méprenez pas, j’adore « binge-watcher » en écoutant des épisodes de mes séries préférées en rafale, mais parfois, ça fait du bien aussi de prendre son temps, d’apprécier pleinement la fébrilité, le suspense de l’attente. Ça me ramène tout droit à mes années d’adolescence, alors que j’attendais impatiemment le prochain chapitre des Frères Scott ou de Gilmore Girls et que je discutais de toutes mes théories avec mes copines dès le lendemain de la diffusion !

Ajoutons à cela le fait qu’Archie me rappelle les voyages en voiture de mon enfance, quand mon père arrêtait dans une station-service pour faire le plein et revenait avec une nouvelle bande dessinée entre les mains, et on peut dire que j’étais déjà un peu conquise d’avance. Ceci dit, même si ça n’avait pas été le cas, je suis persuadée que la qualité de la réalisation et le jeu des acteurs m’auraient vite charmée. La transposition d’un univers de bande dessinée dans la réalité est effectivement un processus plutôt délicat qui peut facilement tomber dans le ridicule et la caricature. Ici, toutefois, c’est mission accomplie. Les personnages sont attachants et les auteurs sont parvenus à conserver leur essence tout en leur insufflant davantage de profondeur et de mystère. Soulignons également le choix du titre de la série, qui s’éloigne volontairement du célèbre héros pour laisser toute la place à cette petite ville dont il est issu et à ses habitants.

Publicité

Bref, si vous êtes à la recherche d’une nouvelle obsession en attendant le printemps, je vous recommande chaudement celle-ci !

Alors, on se dit à vendredi ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *