L’Optimisme : Pas facile, ni impossible!

Qu’est-ce que « l’optimisme » ? 

Les optimistes sont-ils nés avec une aura déjà positive ? Est-il naturel pour eux de réagir à des moments difficiles sans être frustrés ou découragés ? Sont-ils incapables de voir le côté négatif d’une situation ? 

La réponse simple ? Non, non et non. L’optimisme n’est pas une réaction naturelle. Il n’y a personne qui naît avec la mentalité que la bonté va toujours vaincre le mal autant du côté personnel que dans le monde. Cette dernière est une manière de penser qui prend beaucoup d’efforts. Il est inévitable que les moments plus difficiles de notre vie nous marquent et contribuent à notre façon d’être. C’est donc plus facile de voir le négatif autour de nous, de nous plaindre et de nous sentir vaincus. On base souvent notre vie sur ces moments et on les utilise comme excuses pour nos faiblesses. Donc, pour tous les réalistes, les pessimistes ou peu importe votre titre, vous êtes normaux et faites partie de la majorité. Par contre, il n’y a aucune raison de ne pas faire l’effort d’apprécier les choses positives qui nous arrivent. C’est grâce à cette nouvelle ère d’optimisme qu’on peut atteindre un esprit de paix.

Comment devenir une personne optimiste ?

Il faut commencer le changement en réalisant qu’il est normal de ne pas être parfait. Personnellement, quand j’ai un objectif, je veux l’atteindre avec succès, sans quoi je me sens frustrée et incapable. La vérité, c’est qu’être perfectionniste n’est pas du tout compatible avec la nouvelle mentalité d’optimisme que l’on veut atteindre. Il faut premièrement réaliser qu’on aura tous des journées où rien ne va aller comme prévu, où l’on va se  fâcher trop facilement et où l’on se sentira mal dans notre peau. Ça arrive, car, optimiste ou non, on est humains avant tout. Le fait de faire l’effort de penser d’une manière plus optimiste ne veut pas dire qu’on ne sera jamais plus négatif, mais plutôt qu’on a assez de confiance et de calme en nous pour réaliser que ce n’est pas la fin du monde.

Publicité

Je vous encourage à essayer de ne pas choisir la solution facile quand vous vous sentez négatifs. À la place, je vous suggère de vous éloigner de la situation et d’observer le moment à l’extérieur de son contexte restreint. Concentrez-vous sur le positif dans votre vie; les gens qui vous supportent et les opportunités qui vous ont été accordées. Avoir de la gratitude pour toute la beauté que vous avez dans votre vie vous apportera soulagement et vous permettra de mieux réagir dans les moments injustes ou frustrants.

Il est important de réaliser que tout est correct et de vous le répéter jusqu’à temps que vous réalisiez que c’est vrai. Pour moi, « tu es correcte » est la phrase magique, aussi simple qu’elle puisse paraître. Ça m’aide à ancrer les bonnes choses que j’ai dans ma vie et à me rendre contre que je peux surmonter les obstacles auxquels je fais face. Ça commence toujours avec la confiance en soi; si je me pense forte et capable, je vais être forte et capable.

La colère, la frustration, la négativité sont des réactions faciles et naturelles. Il est aussi vrai que le trajet pour devenir une personne plus saine, calme et heureuse ne va jamais être facile. Les étapes pour devenir optimiste ont l’air simple en surface, mais ce qui est vraiment difficile est de s’opposer à nos réactions négatives. La vie ne va pas toujours se dérouler comme vous voulez et vous n’avez aucun contrôle sur ça. Vous avez seulement le contrôle sur la façon dont vous réagissez face à cette dernière. Être optimiste, c’est être fort et fier quand la vie nous confronte à des difficultés. Commençons par nous dire que nous sommes capables : c’est la première étape.

 

Publicité

Claudia Saccomani

Le Yoga démystifié 1Passionnée d’histoire et de littérature, Claudia passe ses journées submergée dans ses livres d’école, fixée sur les classiques de Dostoevsky ou sur son tapis de yoga. Elle est souriante, plus souvent parce qu’elle rigole à ses propres blagues avant même d’être capable de les verbaliser, et est à son meilleur quand elle est entourée de bonne bouffe et de bons amis. Écrivaine aspirante, Claudia est captivée par la couleur verte et l’espace créatif et paisible qu’elle lui apporte. Malgré ses préférences de couleur, la grande rêveuse est toujours habillée en noir ou en blanc, créant ainsi une métaphore vivante des idées colorées qui se cachent derrière une fille assez gênée.

1 réflexion sur “L’Optimisme : Pas facile, ni impossible!”

  1. Claudia Saccomani

    Bonjour Claudia,
    Très intéressant ton texte sur l’optimiste, je l’ai relu une autre fois et j’ai transféré ce site à mes grands amis Les Lever qui m’ont signifié leur intérêt lors de notre souper de samedi soir au Village Olympique, félicitations on est très fier de toi et continue ton beau travail avec optimiste. Bonne semaine
    Raymonde et Jacques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page