La méditation : n’ayez pas peur!

Comment ajuster votre routine et faire du temps pour votre bien-être? Voici mon cheminement, mes craintes et mes conseils concernant la méditation.  

Aucun doute, je suis la première à recevoir ma paye et à vouloir me gâter en achetant des choses dont je n’ai assurément pas besoin. Récemment, j’ai réalisé que je gaspillais beaucoup de temps à magasiner et à dépenser mon énergie à chercher des articles qui n’ajoutaient rien à ma vie, sauf peut-être une joie temporaire. Alors que je me contentais de trouver la joie et la confiance dans les choses superficielles, j’ai réalisé que j’étais motivée à trouver tout ça en moi. La vérité, c’est qu’on cultive des relations autour de nous et on investit du temps à connaitre nos amis, nos amoureux, notre famille, mais on le fait souvent en s’oubliant. Comment peut-on donc cultiver une relation avec soi-même?

J’étais appréhensive de commencer la méditation, car j’avais l’impression que c’était seulement pour les gens qui étaient déjà en contact avec leur côté spirituel. En théorie, c’est une activité très simple où la seule tâche est de ne rien faire, mais en pratique, c’est assez intimidant. Toutes ces fausses perceptions m’ont montré à quel point nos pensées nous retiennent de nous aventurer dans la nouveauté. Pendant des années, la peur de ne pas être capable de faire taire mes pensées m’a complètement empêchée même d’essayer. Je croyais que chaque méditation devait être une expérience transcendante où  ma vie et le monde se révéleraient à moi. J’avais peur de ne pas vivre ce moment révolutionnaire, et de ne pas être satisfaite de ce que je trouverais en moi.

Ça m’a pris de la volonté pour comprendre la beauté et les bienfaits de la méditation. J’ai rapidement jugé mon ancienne façon de penser drôle et dramatique. Quand j’ai commencé, j’ai compris que de faire l’effort pour soi-même était plus important que le succès de l’activité en soi. J’ai réalisé que ça pouvait être aussi simple ou aussi complexe que je le voulais; c’était un moment personnel duquel j’étais responsable.  L’effort même était suffisant pour se sentir comblé de bonheur. Le sentiment que l’on a lorsqu’on porte de nouveaux vêtements, on le ressent à chaque fois qu’on prend le temps pour respirer, pour se calmer et tout simplement pour s’apprécier. La beauté de la méditation, c’est qu’on devient confiant, en sachant qu’on peut tout retrouver en soi. Au lieu de chercher l’assurance dans les choses tangibles, on réalise qu’on a déjà tout ce dont on a besoin en nous. Si on cherche assez profondément en nous, on peut trouver la patience, la volonté et la paix.

Publicité

Ce moment magique est possible pour tout le monde. Essayez de vous donner dix minutes chaque jour pour méditer. Asseyez-vous confortablement et concentrez-vous sur votre respiration. Videz votre tête de toutes vos craintes du futur et du passé et posez-vous des questions qui ont seulement rapport à l’instant présent; l’état de votre corps et les sensations qui s’y produisent. Essayez de faire voyager votre respiration partout dans votre corps, de votre tête jusqu’à vos pieds. Et surtout, souriez, car la méditation ne peut que vous faire du bien.

Le plus grand défi est de ne pas vous décourager même si ça vous semble impossible. Pour certains, on peut commencer par se déconnecter de la technologie et apprendre à apprécier ce moment. Ce qui est important est que vous preniez du temps pour votre corps. Oui, des heures de Netflix peuvent aider à engourdir vos pensées, mais je vous promets que les bienfaits de la méditation sont pertinemment différents. Commencez par des petits pas pour accommoder votre esprit et tout le reste viendra en son temps.

Étant tous sur le même chemin, en quête de confiance, d’assurance et de bonheur, nous regardons tous ironiquement à la mauvaise place et nous tournons sur nous-mêmes en dernier. Cherchez en vous, et vous trouverez! Vous avez déjà tout ce dont vous avez besoin, profitez-en.

Publicité

Claudia Saccomani

Le Yoga démystifié 1Passionnée d’histoire et de littérature, Claudia passe ses journées submergée dans ses livres d’école, fixée sur les classiques de Dostoevsky ou sur son tapis de yoga. Elle est souriante, plus souvent parce qu’elle rigole à ses propres blagues avant même d’être capable de les verbaliser, et est à son meilleur quand elle est entourée de bonne bouffe et de bons amis. Écrivaine aspirante, Claudia est captivée par la couleur verte et l’espace créatif et paisible qu’elle lui apporte. Malgré ses préférences de couleur, la grande rêveuse est toujours habillée en noir ou en blanc, créant ainsi une métaphore vivante des idées colorées qui se cachent derrière une fille assez gênée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page