La magie d’un livre neuf ou Pourquoi je donne à La lecture en cadeau

Je crois qu’une aura un peu magique entoure le livre neuf. On le remarque à la façon qu’ont certains lecteurs de humer l’air dès qu’ils entrent en librairie, un sourire de satisfaction transformant leur visage… Pour moi, la magie opère dès la première lecture rapide, qui tient du rituel : je parcoure la couverture, lis le résumé, feuillette afin de découvrir la longueur des chapitres, y a-t-il des remerciements à la fin? Puis j’ouvre finalement le livre bien fort jusqu’à en faire plier un peu la couverture afin qu’elle tienne ouverte. Vous me direz que je ne suis pas très précieuse avec les livres qui m’appartiennent et vous aurez raison.

J’ai été fascinée par les livres très jeune. Ma mère et moi étions des emprunteuses compulsives à la bibliothèque et j’ai souvent profité du maximum de livres empruntables à la fois, quel qu’il soit. L’un de mes moments préférés de l’année était cependant celui où une librairie ambulante venait s’installer dans le gymnase de mon école primaire. Nous n’étions pas riches, mais mes parents me donnaient toujours suffisamment pour être en mesure de me choisir un livre. Un livre neuf.

Chaque année, la Fondation pour l’alphabétisation nous donne l’occasion d’offrir la lecture en cadeau à des enfants âgés de 0 à 12 ans vivant en milieux défavorisés au Québec. Le processus est très simple : se rendre chez son libraire préféré participant à la collecte de La lecture en cadeau afin d’y acheter un livre jeunesse neuf, demander une trousse de don, y insérer le livre choisi et déposer le tout dans la boite prévue à cet effet. À l’intérieur de la trousse, vous trouverez un marque-page à dédicacer pour l’enfant qui recevra votre cadeau et une carte postale que vous pouvez remplir afin de recevoir de ses nouvelles, si vous le désirez. Veillez à y apposer un timbre ou à prévoir un peu de monnaie pour l’affranchissement. N’oubliez pas que le livre que vous achetez en décembre sera remis en mai, évitez donc la thématique de Noël. Privilégiez un livre ludique comme un roman, une bande dessinée ou un album et faites attention aux séries puisque l’enfant n’aura peut-être pas les moyens de se procurer la suite. N’hésitez pas à demander l’aide de votre libraire, il saura assurément vous conseiller. Pour trouver plus d’informations sur le programme, je vous invite à visiter le www.fondationalphabetisation.org.

Je suis toujours curieuse de savoir ce que mes proches offriront à La lecture en cadeau. Cette année, je donnerai les quatre titres de la toute nouvelle collection Simon et moi, publiée aux éditions Fonfon. Écrites par Simon Boulerice et illustrées par Guillaume Perreault, les courtes histoires ludiques et colorées mettant en vedette le flamboyant petit Simon sauront charmer et faire rigoler les lecteurs débutants. Et vous, qu’offrirez-vous?

Publicité

 

Zoé Langlois-T.

J’ai toujours été lectrice. Enfant, je tourmentais mes proches afin qu’ils me lisent tout ce qui croisait mon regard : panneau publicitaire, boite de céréales, titre d’un épisode de Picsou… Adulte, je suis devenue libraire. Non contente de lire, j’aime partager mes découvertes et discuter avec d’autres lecteurs. Je lis un peu de tout, mais je reviens toujours à la littérature québécoise pour ses romans contemporains, sa bande dessinée et sa littérature jeunesse. Outre la lecture, j’aime m’assoir devant une bonne série télé avec une camomille à la main. Points bonus s’il est question de voyages dans l’espace, de robots ou d’extraterrestres. 

zoe-langlois-t

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page